14-21 janvier 2015 : Semaine chrétienne du cinéma : saint François, pauvre et frère


Jusqu’au 21 janvier, Saint-Lô (Manche) accueille la 4e édition de la Semaine chrétienne du cinéma. Cette année, le fil conducteur de cet événement unique en France est la figure du Poverello d’Assise.

La quatrième édition édition de la Semaine chrétienne du cinéma s’est ouverte mercredi à Saint-Lô dans la Manche. « Il s’agit bien d’une Semaine chrétienne du cinéma et non pas d’une semaine du cinéma chrétien », explique le père Olivier Le Page, organisateur de l’événement. En soi, « il n’existe pas de cinéma "chrétien", mais c’est bien l’approche de certains films qui peut être chrétienne. Tout est question de regard et le regard que nous pouvons porter sur des films peut être éclairé par la foi qui nous habite. Des cinéphiles non croyants peuvent aussi être intéressés par des thématiques chrétiennes et l’éclairage qu’un regard de foi peut apporter au film. Cette semaine permet la rencontre de paroissiens peu habitués aux salles de cinéma et de purs cinéphiles. Un tel événement est une chance pour Saint-Lô », précise le père Olivier.

Cette initiative est née des efforts conjugués du directeur du Cinémoviking, Richard Moulinet, et du père Olivier Le Page, prêtre à Saint-Lô. C’est suite à la sortie en octobre 2010 du film Des hommes et des dieux, évoquant le souvenir des frères cisterciens de Tibhirine, que l’initiative d’une Semaine chrétienne du cinéma est née. Le directeur du Cinémoviking s’étonnait alors de cette vague
« spirituelle » dans le cinéma contemporain et souhaitait en rendre compte au travers d’une programmation spéciale. C’est avec le père Olivier Le Page que, finalement, l’initiative a pu aboutir l’année dernière par la présentation de films en lien avec la venue d’intervenants.

« Un film, s’il est un véritable chef-d’œuvre, peut être aussi source d’inspiration pour ceux qui le regardent, souligne le père Olivier. Jean-Paul II écrivait dans sa lettre aux artistes en 1999 : "L’art est en quelque sorte un appel au mystère". Le 7e art peut ainsi rejoindre les aspirations les plus profondes de l’homme et la Révélation chrétienne peut révéler en quoi aussi celles-ci s’allient avec le message biblique, avec le désir qu’a Dieu de faire alliance avec l’homme. »

Pendant cette semaine, ce sont six films, autour du thème de « Saint François, pauvre et frère », qui seront projetés. Après chaque film, un débat sera animé et éclairé par des intervenants extérieurs. Cette Semaine propose des expériences cinématographiques très différentes, allant des Fioretti de saint François (de Roberto Rossellini, 1951) au documentaire Le temps de quelques jours (de Nicolas Gayraud, 2014, le monteur du film étant présent à la projection), sans oublier un après-midi consacré au cinéma muet. Dimanche, les films de Chaplin seront accompagnés par le pianiste Romain Bastard.