2 février, jour de fête pour la vie consacrée !


Que représente-t-elle vraiment dans l’Église ? En fait, cette vocation est un moteur puissant qui entraîne à sa suite toutes sortes de personnes voulant suivre Jésus dans la joie et la folie de l’Évangile.

Vocation éminemment charismatique, c’est à dire suscitée et soutenue par l’action de l’Esprit Saint qui se déploie en charismes multiples, comme autant de richesses pour l’annonce de l’Évangile.

Le Pape François, lui-même religieux, a voulu souligner l’importance de cet engagement en proposant une année de la vie consacrée en 2015. Il souligne que celle-ci est comme une manifestation prophétique du Royaume qui vient, encourageant toute communauté chrétienne à vivre elle-même en ce sens. Il mentionne combien les consacré(e)s sont très souvent aux avant-postes de la mission dans des terrains où la présence de l’Eglise est souvent très faible. Terrains de pauvretés, de violences, de marginalités mais aussi chantiers de culture, d’éducation ou de santé (même si cela se présente bien différemment que par les années passées).

La vie consacrée se renouvelle en ce moment. Bien des aspects florissants du passé sont en train de s’éteindre, mais bien d’autres réalités naissent ou renaissent. Même si cela est mystérieux pour nous, Dieu conduit toujours son peuple dans la paix. En ce 2 février, demandons la grâce des renouveaux, avec une attention particulière pour les vocations qui se font entendre dans le cœur de nombreux jeunes ou adultes. Ils veulent suivre le Christ, ils veulent vivre en communauté, prier, annoncer l’Évangile, s’engager à la transformation le monde, saurons-nous les accueillir tels qu’ils se présentent et les accompagner sur un chemin de lumière qui éclaire tout homme, toute femme désireux de vérité et d’amour.

Frère Jean-Pierre Longeat, président de la Corref