Au lendemain de l’attentat de Saint Etienne-du-Rouvray

Depuis quelques jours, c’est le genre humain tout entier qui est endeuillé. L’attentat d’hier, l’assassinat inqualifiable du P. Jacques Hamel au pied de l’autel et la prise en otage de ses fidèles, ajoute encore à l’innommable. Le courage d’une religieuse a permis de donner rapidement l’alarme, mais l’irréparable allait cependant être commis.


Comme religieux et religieuses, nous dénonçons fermement la violence meurtrière qui touche des innocents. Nous sommes proches, par l’émotion et dans la prière, de l’Église de Rouen si durement touchée et, à travers elle, tous les catholiques de France.

Nous rejoignons Mgr Lebrun qui nous invite à prendre les seules armes de la prière et de la fraternité. Nous voulons participer, pour notre part, à la construction d’un monde plus juste en suscitant des communautés qui soient des lieux d’espérance, de paix, et de dialogue afin que la vie l’emporte sur le non-sens et sur la mort.

Nous répondrons volontiers vendredi à l’appel de Mgr Pontier, Président de la Conférence des Évêques de France, pour consacrer la journée au jeûne et à la prière en faveur de la paix dans notre pays et de par le monde.

Site de la Conférence des Évêques de France