LA SAINTE CROIX DE JÉRUSALEM

La Sainte Croix de Jérusalem est une congrégation contemplative, apostolique et missionnaire pour l’éducation et l’évangélisation de la Jeunesse. Sa spiritualité propre puise ses sources chez Ignace de Loyola, Thérèse d’Avila et Thérèse de l’Enfant-Jésus, le tout unifié et vécu dans l’atmosphère de jeunesse, de joie et de liberté qui a marqué ses origines scoutes. Son insigne, la Croix de Jérusalem est signe de l’universalité de la rédemption. Elle nous convie à vivre le mystère pascal. Point culminant de la Pâque, elle est la source de notre vie, de notre joie, de notre mission apostolique. Vivre et témoigner de l’évangile en communauté fraternelle, dans l’esprit de saint Jean et de la première communauté de Jérusalem où règnent accueil et partage, pauvreté et simplicité, joie et charité, est notre première règle de vie.
La prière personnelle, et communautaire, le partage de la Parole de Dieu, la lectio divina, le chant de l’office du matin et du soir, l’adoration nocturne, plusieurs fois dans l’année, celle du vendredi après-midi ou à l’occasion de certaines fêtes ; le temps plus court, offert pour les jeunes, chaque soir après le chant de vêpres, une liturgie joyeuse, animent notre vie contemplative. C’est d’elle que jaillit notre vie apostolique et missionnaire.
Liberté, disponibilité et facilité d’adaptation de ceux pour qui Jésus-Christ suffira jusqu’au bout du monde, sont les points forts de notre vie. Nous sommes disponibles pour la mission, là où l’Eglise nous appelle, prêtes à plier notre tente lorsque d’autres peuvent prendre le relais.


Date de fondation
1944
Fondateur
Vénérable Jacques Sevin s.j. / Jacqueline Brière
Spiritualité
DIFFERENTS COURANTS SPIRITUELS
Engagement prioritaire
Educa et évang.jeunesse
Date d’implantation en France
1944
Nb de communautés en France
5
Présence
5
Effectif global
30
Historique
Fondée le 15 janvier 1944, à Issy les Moulineaux par le Vénérable père Jacques Sevin s.j. fondateur du scoutisme catholique et Jacqueline Brière, avec quatre jeunes filles, cheftaines chez les scouts et guides de France, la première communauté connait les vicissitudes de la guerre, les bombardements, les déménagements ( à Bouilly puis à Troyes), les restrictions et les privations. Elle gagna sa vie en donnant des cours particuliers et en faisant des travaux manuels. En 1946, le groupe s’étant agrandi, la communauté se retrouve dans l’Oise. Là elle fonde « la Maison Française », première « école scoute » et fonde un foyer de jeunes travailleuses à Suresnes. A cette époque, le 16 juin 1949, l’évêque de Beauvais Mgr Roeder, reconnaît le groupe comme « pieuse union ». A Boran, à partir de juillet 1949, les activités près des jeunes se multiplient, et la Maison Française se développe. En 1951, le père Jacques Sevin « rentre à la Maison du Père ». En 1955, c’est la première mission, au centre du Tchad dans le Guéra. 4 sœurs partent pour Baro alors que la congrégation ne compte que 12 membres. La pénétration des rebelles en 1968 puis la guerre civile en 1979 obligera la communauté à rentrer en France. En 1963, l’Eglise reconnaît la Sainte Croix de Jérusalem comme congrégation diocésaine. Peu à peu les prieurés se multiplient en France comme à l’étranger et toujours près des jeunes : 1959, à Haubourdin (Nord), école maternelle ; la même année à Boran, ouverture du Home Jacques Sevin pour l’enfance en difficultés ; 1964, à Lyon, foyer d’étudiantes ; 1975, fondation d’une petite fraternité contemplative ; 1984, départ en Terre Sainte à Ein-Karem puis à Taybeh (Palestine) et Jérusalem ; Présence en lien avec l’œuvre d’Auteuil à la Maison d’Accueil de Crécey sur Tille puis à la maison diocésaine de Dijon à la Bussière ; En 1997, départ pour le Chili au service de l’animation pastorale du scoutisme et près des enfants de la rue… Après le retour à « la Maison du Père » de Jeanne Lacan fondatrice de la Maison Française, en 1978, ce sera celui de la première missionnaire puis, en 1989, de la fondatrice, Jacqueline Brière, suivie au fil des années, des premiers membres, pierres de fondation. En 2002 ce sera le retour au Tchad, à nouveau dans le Guéra à Bitkine, avec l’ouverture d’un collège de filles, « La Maison de la Joie – collège Joséphine Bakhita » et tout ce qui touche à l’éducation des filles et l’évangélisation dans un pays à majorité musulmane…
Présence
Disponibles pour la mission, nous voulons témoigner de l’éternelle jeunesse de l’Eglise du Christ et unir nos forces pour porter l’évangile, plus avant dans l’espace, plus avant dans les cœurs, avec l’élan et l’enthousiasme des premiers annonciateurs de la Bonne nouvelle. Puisant amour et dynamisme dans un amour passionné de Jésus-Christ, aimant le monde dans lequel nous vivons et à l’écoute de ses appels, en particulier de ceux des jeunes, nous leur consacrons toutes nos forces, sans distinction de classes sociales, de races et de religions. A Boran (Oise), à côté du Prieuré général, - le Prieuré St Joseph : accueil des jeunes, aumônerie, catéchèse, participation à la mission de l’Eglise diocésaine. - Maison Jacques Sevin : 40 jeunes (fratries) en difficultés, retirés de leurs familles par les juges d’enfants ou les services sociaux. A Chantilly (Oise) : la Maison de Formation, participation à l’aumônerie, la catéchèse, la vie paroissiale A Pierrefonds (Oise) – la Chesnoye : collège et lycée « la Maison Française », et classe pour autistes. Participation à la catéchèse paroissiale. A Lyon (6ème) : Foyer d’étudiantes, « l’Alauda » - vie paroissiale, aumônerie, catéchèse, accueil.

En Terre Sainte :
-  à Taybeh – Ephraïm : accueil des pèlerins au Centre Charles de Foucauld, activités ludiques et pédagogiques auprès des jeunes, cours de français à l’école latine et préparation au DELF, scoutisme près des jeunes Palestiniens.
-  A Jérusalem : présence chrétienne auprès de la population, accueil.
Au Chili (Graneros) : Avec l’Association Hogar el Cristo, fondé par saint Alberto Hurtado s.j, ouverture et animation de deux centres pour les enfants de la rue ; présence d’aide aux familles dans la pauvreté ; cours de religion ; participation aux activités caritatives ; animation pastorale du scoutisme chilien etc.

Au Tchad (Guéra) en brousse à 500 km de N’Djamena : collège de filles de la 6ème d’accueil à la classe de 3ème, selon les méthodes pédagogiques du scoutisme. Présence près de la population et participation à tout ce qu’il est possible de faire pour l’aide, le soutien, l’évangélisation et la promotion de la femme dans un milieu à majorité musulmane et une région peu sûre.


La Sainte Croix de Jérusalem
Le Prieuré
Allée Saint-Martin
60820 Boran-sur-Oise
03 44 21 91 89
scjboran@aol.com