Communauté religieuse, mission et miséricorde (par SE Mgr Santiago Agrelo Martinez, ofm)


Une réflexion m’a été demandée sur une "la vie religieuse apostolique, le lieu d’accueil, de communion, d’exercice et de pratique de la miséricorde" ; je ne sais pas si je l’ai interprété bien, mais j’ai entendu que l’on me demandait de parler de communauté religieuse apostolique, de mission et de miséricorde.
Je suppose qu’il n’y a pas de vie religieuse apostolique qui ne soit pas contemplative, et que dans les monastères du monde on ne trouvera aucun contemplatif qui ne soit pas aussi apôtre. Je suppose aussi que la mission d’évangéliser n’est pas uniquement le propre des religieux mais qu’elle est commune à tous les baptisés ; et que la miséricorde, loin d’être vertu exigée pour certains, est attribut divin que tous nous avons à imiter si nous voulons être enfants du Père céleste.
Ce qui semble indubitable consiste en ce que vous êtes consacrés à l’apostolat.
Et pour moi cela signifie que sont chrétiens ceux qui croient que le Seigneur, parce qu’il a jugé cela bon, leur a donné des frères avec qui former "une communauté de disciples - missionnaires de Jésus, oints par l’Esprit", une communauté "reflet et image de la nature missionnaire de Dieu".
Ce que ces expressions transmettent, c’est que Dieu est missionnaire ; qu’il a un programme missionnaire ; que, pour l’accomplir, il compte sur cette communauté des disciples de Jésus.
C’est-à-dire, "chaque communauté religieuse est appelée à être signe et instrument de la Trinité missionnaire qui sauver à l’humanité et instaurer son Règne".

Lire la suite, en espagnol, en document joint