Construire le premier centre de soins pour "les oubliés des oubliés" au Togo


En Afrique de l’Ouest, les malades mentaux ont très difficilement accès aux soins. Souvent considérés comme possédés, ils sont exclus et font peur. Ils sont enchaînés à un arbre à l’écart, ou abandonnés à eux-mêmes, vagabondant nus dans les rues.
Leur seul tort ? Être épileptique, dépressif, bipolaire ou schizophrène… en un mot malade mental. Et pourtant, il existe des traitements pour ces maladies !

Depuis 1986, Grégoire Ahongbonon recueille les malades dans la rue ou va les chercher dans leur village. Il ouvre des Centres d’accueil et de soins pour les soigner, et des Centres de formation pour leur apprendre un métier et les aider à se réinsérer dans leur communauté.
En Côte d’Ivoire, au Bénin, au Burkina, Grégoire a ouvert 8 Centres d’accueil et de soins, 28 Centres relais, 13 Centres de formation. Plus de 60 000 malades ont été, grâce à lui, libérés, soignés et réinsérés.

Les amis de Grégoire financent aujourd’hui le premier Centre d’accueil et de soins au Togo, à Kpalimé.

Pour en savoir plus :
2 conférences de Grégoire : « L’homme qui libère les malades mentaux »

- À Paris, mardi 20 octobre 2015, 20h30
Église Saint Augustin, Chapelle des catéchistes
1, avenue César Caire, 75008

- À Lyon, lundi 26 octobre 2015, 19h30
Espace Saint Ignace
20 rue Sala, 69002