Dans les pas de Don Bosco, le 1er février 2015 dans Le Jour du Seigneur


Le Jour du Seigneur fête avec les Salésiens les 200 ans de la naissance du fondateur de leur congrégation : Don Bosco. L’occasion de redécouvrir la vie du jeune Jean Bosco devenu Don Bosco puis Saint Jean Bosco. Ce prêtre italien qui, toute sa vie, s’est consacré aux enfants désœuvrés des villes et a développé une pédagogie fondée sur la confiance et l’affection.

10h45. La messe est célébrée en la paroisse Saint Jean Bosco, dans le 20ème arrondissement de Paris, et présidée par le père Daniel Federspiel, provincial des Salésiens de Don Bosco de France et de Belgique. Elle est suivie d’un portrait de Don Bosco. Histoire et actualité de ce saint qui fonda son éducation des jeunes sur une démarche chrétienne. Ses disciples aiment à la résumer par ce message : « Je crois en toi, j’espère en toi, je t’aime à l’image d’un Dieu qui croit en toi, j’espère avec toi et qui qui t’aime. »

Avant la messe, nous découvrons l’aumônerie de la paroisse Saint Jean Bosco dans le 20ème arrondissement de Paris, où se retrouvent tous les mercredis des collégiens et lycéens puis des étudiants pour des temps de partage, de détente et de prière.

 

Reportage 11h35. « Dans les pas de Don Bosco », de Bénédicte Doré

Dans ce reportage, nous revenons sur l’histoire de Jean Bosco, prêtre italien qui a voué sa vie à l’éducation des jeunes enfants issus de milieux défavorisés et qui a fondé en

1854 la Société de Saint François de Sales, plus connue sous le nom de Congrégation des Salésiens.

Comme sa famille était très pauvre, il fit ses études avec l’aide de bienfaiteurs et avec l’argent gagné en travaillant. Ordonné prêtre en juin 1841, il se consacra aux jeunes pauvres et abandonnés des quartiers populaires de Turin, notamment aux jeunes ouvriers. On l’appelle « Don Bosco ».

Son œuvre apparaît ainsi dans toute sa contemporanéité, comme au lycée professionnel Don Bosco à Nice. Lycée qu’il a lui-même fait construire et où encore aujourd’hui des élèves en situation de décrochage scolaire y sont pris en charge suivant les principes de la pédagogie salésienne fondés sur la confiance et l’affection.