Décès du Père Gérard LACHIVERT (ancien secrétaire général de la Conférence des Supérieurs majeurs de France)

Le Père Gérard Lachivert, responsable diocésain de la Pastorale de la santé depuis septembre 2012, s’est éteint mercredi 6 janvier au matin dans sa 73è année des suites d’une longue maladie.


Le Père Gérard Lachivert est né le 11 juillet 1943 à Brest d’un père engagé dans la Marine Nationale. Il rejoint en septembre 1962 le scolasticat des Prêtres du Sacré-Cœur de Saint-Quentin puis, à partir de septembre 1969, la faculté de théologie de Lyon. Il suit en parallèle des études d’allemand. Il émet les vœux perpétuels chez les Prêtres du Sacré-Cœur en 1972 et il est ordonné prêtre à Evry le 29 juin 1974 au titre de cet institut.

Entre 1974 et 1987, il accomplit un service pastoral dans le diocèse d’Evry : en service paroissial entre 1974 et 1978, il suit parallèlement à Paris des études de psychologie et de psychanalyse. Il devient ensuite aumônier diocésain pour l’Enseignement Public et les étudiants, responsable de la formation théologique et pastorale des laïcs et secrétaire général du Conseil presbytéral. Entre 1987 et 1996, il exerce les fonctions de Provincial de sa congrégation.

En quittant cette mission, il accepte la fonction de secrétaire général de la Conférence des Supérieurs majeurs de France, tout en siégeant au conseil de la Conférence des Supérieurs Majeurs de l’Europe. En 2002, il rejoint le diocèse de Soissons, où il exerce notamment les fonctions de curé de la paroisse de Saint-Quentin, vicaire épiscopal, formateur des laïcs appelés à des missions diocésaines. Il reprend la fonction de provincial entre 2006 et 2009. Il part ensuite en Allemagne, assurant des fonctions paroissiales à Brême et Osnabruck.

Il arrive enfin en Alsace en septembre 2010, alors que sa congrégation ouvre une communauté dans l’ancien presbytère de la paroisse Notre-Dame de la Paix, à Illkirch, dont elle a fait l’acquisition. D’abord prêtre coopérateur à Illkirch et aumônier de la clinique de l’Orangerie, il accepte, en septembre 2012, la responsabilité diocésaine de la Pastorale de la Santé. Il remplit cette mission jusqu’à la fin de l’année 2015, avec l’aide grandissante de Claudine Pabst, son adjointe, au fur et à mesure que décline sa santé, ébranlée par un cancer qui l’emporte au matin du 6 janvier 2016.

Source : http://www.alsace.catholique.fr