Deux mille religieux de moins par an, s’inquiète le Vatican (La Croix)

Depuis Sao Paulo, le préfet de la Congrégation pour les religieux, le cardinal Braz de Aviz, a indiqué que le nombre de personnes consacrées dans le monde diminuait d’environ 2 000 personnes par an.


Source : http://www.la-croix.com

L’Église catholique perd chaque année environ 2 000 religieux et religieuses, sur tous les continents, en particulier en Europe, a prévenu le cardinal João Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique. Le cardinal, cité par le site brésilien d’information em.com.br, a indiqué cette tendance lors d’une rencontre avec des religieux, prêtres, frères et laïcs, mercredi 19 août, à la cathédrale de São Paulo.

« La moyenne d’âge des religieuses en Europe est de 85 ans », a ajouté le cardinal brésilien à la presse de Sao Paulo, s’inquiétant de l’absence de remplacement après leur départ. Les nouvelles vocations proviennent surtout d’Afrique et d’Asie.
La dernière édition de l’annuaire statistique, publié par le Vatican en mars 2015 (avec les données jusqu’à fin 2013), a fait apparaître une décrue dans le nombre de religieux dans le monde. Le nombre de religieux masculins (55 253) et féminins (693 575) s’érode. La baisse dans les ordres féminins dépasse les 6 % depuis 2008, en particulier en Amérique du Nord (– 16,6 %). Des statistiques communiquées par l’agence Fides du Vatican, à l’occasion de la Journée missionnaire mondiale, le 19 octobre 2014, enregistraient la même tendance.

Une rencontre internationale des jeunes consacrés est prévue à Rome du 15 au 19 septembre prochains dans le cadre de l’Année de la vie religieuse (du 30 novembre 2014 au 2 février 2016) proclamée par le pape François.

Mixité dans les communautés
Alors que cette Année, en cours dans l’Église, vise à susciter les vocations, le cardinal Braz de Aviz estime urgent d’approfondir la vie communautaire dans les instituts religieux. Il se montre ouvert à la possibilité d’organiser des communautés mixtes dans la vie consacrée. « Dans le passé, nous avons eu du mal à vivre ensemble, car il a été dit qu’il fallait être prudent parce que la femme est un danger ou parce que l’homme est un danger », explique le cardinal cité par l’agence brésilienne. Tout en rappelant le vœu de chasteté comme partie intégrante de la vocation religieuse, il invite à « former des communautés mixtes dans la même maison ».
Un autre problème grave pour la vie religieuse est l’autorité liée au vœu d’obéissance, a poursuivi le cardinal, donnant l’exemple d’un supérieur général qui occupait son poste depuis 35 ans et ne voulait pas l’abandonner. Il a évoqué les problèmes aussi à concilier gestion de sommes d’argent importantes avec le vœu de pauvreté.
Âgé de 68 ans, à la tête au Vatican de la Congrégation pour les religieux depuis 2011, João Braz de Aviz a été auparavant archevêque de Brasilia.

Sébastien Maillard (à Rome)