Diocèse de Nevers : message de Mgr Brac de la Perrière


Chers frères et sœurs,

 

En cette Année de la Vie consacrée, et à la veille de la Journée mondiale de la Vie consacrée, je voudrais vous inviter à une nouvelle prise de conscience de la place et de l’importance de la vie consacrée dans la vie de l’Église, et particulièrement dans notre diocèse.

 

La vie consacrée et une réalité qui regroupe la vie religieuse contemplative et apostolique, ainsi que les Instituts de vie apostolique, les Instituts séculiers et les vierges consacrées. Notre diocèse bénéficie de la présence de deux ordres religieux contemplatifs : le Carmel et la Visitation. Les autres congrégations religieuses sont apostoliques, à commencer par les Soeurs de la Charité et de l’Instruction chrétienne de Nevers, fondées à Saint-Saulge par Dom Jean-Baptiste Delaveyne au WVIIe siècle. D’autres communautés ont été appelées à s’implanter à s’implanter chez nous : les Sœurs de la Providence de la Pommeraye, les Soeurs de la Sainte-Famille de Besançon, les Soeurs de l’Instruction chrétienne de Saint-Gildas des Bois, et les Sœurs des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie de Mormaison. Un Institut de vie apostolique est présent dans notre diocèse : il s’agit des prêtres Eudistes, du nom de saint Jean Eudes leur fondateur. Ils ont en charge les paroisses du groupement du Val de Loire. Un institut séculier existe à travers un seul de ses membres, l’Institut Marie Servante du Seigneur ; à Cosne. Et trois vierges consacrées sont présentes dans le diocèse. Depuis mon arrivée, il y a trois ans, cinq communautés ont fermé et deux congrégations ont quitté le diocèse.

 

Nous ne faisons pas toujours bien attention à la richesse que représente la présence de personnes qui ont fait profession de suivre Jésus Christ selon les trois vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. Nous ne savons pas toujours bien ce que ces personnes vivent, de façon personnelle et communautaire. Nous ne connaissons pas bien non plus quelle est la spiritualité de leur fondateur ou de leur fondatrice, et la vocation de ces personnes engagées dans la vie consacrées, leur histoire personnelle, ce qui les anime au quotidien.

 

Cette Journée de la Vie consacrée est une occasion d’aller à leur rencontre, de découvrir leur vie et leur charisme, de nous réjouir et de les remercier de leur présence, et de prier pour elles. En outre, c’est l’occasion de nous dire que la vie en Jésus Christ vaut la peine que l’on se donne tout entier, et la vie consacrée est un signe visible du sérieux du Royaume de Dieu, qui engage toute notre vie. Nous ne sommes pas tous appelés à la vie religieuse, mais nous sommes tous appelés à la radicalité de l’Évangile, dans la diversité de nos états de vie et de nos engagements. Le baptême est la première consécration et la plus fondamentale.

 

Je vous invite donc, en cette Journée de la Vie consacrée, à demander au Seigneur la grâce d’accomplir de manière plus radicale notre vocation de baptisés, de telle sorte que les appels du Seigneur à une vocation plus spécifique, dans la vie consacrée ou même le sacerdoce, soient plus facilement entendus.

 

Portons dans notre prière toutes les communautés et les personnes consacrées de notre diocèse. Que leur présence, quel que leur nombre, soit un vrai signe de l’amour de Dieu dans notre terre

 

Source : http://www.nievre.catholique.fr