SOCIÉTÉ DES SERVANTES DE L’EUCHARISTIE

« Consacrées à l’Eucharistie, c’est la divine Eucharistie qui doit absorber toute notre vie. Il faut que notre esprit soit toujours prêt à accepter les volontés de Dieu sur lui, que notre âme se nourrisse de l’Eucharistie, que notre corps soit sans cesse prêt à être employé au service de l’Eucharistie. » (Mère Jeanne Onésime Guibret)

La congrégation des Servantes de l’Eucharistie, de droit pontifical, est née en 1857 à Toulouse. Les Servantes de l’Eucharistie ont pour mission : de vivre et de diffuser, dans tous les milieux sociaux et professionnels, la charité puisée au Mystère eucharistique ; de prier pour les prêtres et de les aider dans leur ministère ; d’intercéder pour tous ceux qui ne connaissent pas le Seigneur Jésus.
Depuis l’origine, le dynamisme du Mystère eucharistique est vécu par les sœurs selon deux formes de vie complémentaires :
= Les sœurs dites "internes" vivent en communauté, constituant des foyers eucharistiques où s’entretiennent l’esprit de la congrégation et la vie fraternelle, l’étude et l’amour de l’Eucharistie. Elles exercent une profession ou une mission d’Eglise, à temps partiel.
= Les sœurs dites "externes" vivent en plein monde, partageant la vie de leurs frères dans les professions et les engagements les plus variés. Les communautés sont pour elles, lieux de prière et d’échanges fraternels, centres d’un ressourcement spirituel qui ravive en elles le désir de transmettre, dans leurs divers milieux, les richesses de l’Eucharistie.
Une Affiliation existe pour les personnes qui veulent porter témoignage d’une vie chrétienne s’alimentant au Mystère eucharistique.


Date de fondation
1857
Fondateur
Jeanne Onésime GUIBRET
Spiritualité
MYSTERE EUCHARISTIQUE
Engagement prioritaire
euch. en vie quotidienne
Date d’implantation en France
1857
Nb de communautés en France
3
Présence
2
Effectif global
27
Historique
Au matin de Pentecôte 1857, en l’église Notre Dame La Dalbade à TOULOUSE, après avoir communié, Jeanne Onésime GUIBRET (1828 -1900) voit s’imprimer dans son cœur en lettres de feu, l’appel de l’Esprit Saint à « consacrer tout son être à l’Eucharistie ». Aussitôt, elle donne son consentement et écrit un acte de consécration à l’Eucharistie. Deux de ses amies, ayant ressenti le même jour, la même sollicitation intérieure, signent cet acte qui les lie toutes les trois au Seigneur de l’Eucharistie. Rapidement, la congrégation se développe tout d’abord dans le sud-ouest, puis s’étend dans diverses régions de France, et ensuite en Pologne, en Hongrie, au Venezuela, en Angleterre, en Espagne, et dans les îles de La Réunion et de Maurice. Chacune demeure dans le milieu de vie où elle se trouvait quand le Seigneur l’a appelée à sa suite pour rayonner la présence de Jésus en son Eucharistie à travers ses activités quotidiennes. Dix ans plus tard(1867), la fondatrice constituera une petite communauté en chaque région pour rassembler ponctuellement et animer spirituellement les soeurs vivant en plein monde. Soutenue par de nombreux évêques, la congrégation obtient le 1er Décret de reconnaissance de Rome en 1876. Ses Constitutions seront approuvées en 1961. Parallèlement à celle des sœurs, une branche sacerdotale naît et progresse en nombre, regroupant des prêtres, des évêques, ainsi que des religieux et des moines trappistes et carmes. Cette branche sera reconnue par Rome en 1885. Aujourd’hui, la branche sacerdotale s’est éteinte, et les sœurs se trouvent principalement en France et à la Réunion. Dans les régions où il n’y a plus de communautés de ‘sœurs internes’, les ‘sœurs externes’ - demeurant dans leur milieu de vie - forment une ‘Conférence’ (couvrant un ou plusieurs diocèses) animée par une sœur, nommée par la Supérieure générale, afin que chacune puisse toujours bénéficier d’une fraternelle vie communautaire de prière et de partage.

« Tous les jours, la servante de l’Eucharistie reçoit le feu divin par la sainte communion. Il lui dit : je me donne à toi, je brûle du désir de me communiquer…porte-moi dans les carrefours et les chemins…il y a des boiteux, des sourds, des aveugles, des malades, porte-moi auprès d’eux et tu verras les merveilles et la puissance de l’Eucharistie. Jésus-Christ a parcouru les cités et les chemins pour gagner tous les cœurs à Dieu, pour annoncer et publier la gloire de son Père. Mes soeurs, vous êtes apôtres de l’Eucharistie ! » (Mère Jeanne Onésime Guibret)

Présence
Les membres de la Congrégation des Servantes de l’Eucharistie sont répartis en France métropolitaine et à la Réunion, ainsi qu’en Hongrie. Il existe 4 communautés : - à TOULOUSE 31000(Communauté et maison mère) : 31 rue de la Dalbade -
- à STRASBOURG : 16 rue des sœurs - 67000
- à LOURDES : Foyer du petit Jer, 51 rue de Bagnères - 65100

CONGRÉGATION DES SERVANTES DE L’EUCHARISTIE
31 RUE DE LA DALBADE - 31000 TOULOUSE
09 71 47 64 98
servante.eucharistie@wanadoo.fr