En cette Année 2016, les religieux et religieuses marianistes ouvrent les festivités de 200 ans d’histoire

En marche vers le bicentenaire des instituts !
Les 14 et 15 mai prochains, s’ouvrira à Agen la célébration du bicentenaire des deux instituts religieux marianistes. Nous voici donc tout près d’un événement rare pour lequel les préparatifs vont bon train. Pourquoi donc s’arrêter pour fêter deux cents ans d’existence ?


Quel est le sens d’un tel anniversaire et quels peuvent en être les fruits pour les religieux et religieuses ? En quoi l’ensemble de la Famille marianiste est-il concerné ?
Pour répondre à la question, cet article reprend de larges extraits de la circulaire du 25 mars 2015 signée par le Père Cortes et Mère Franca, supérieurs généraux des deux instituts et de la Lettre apostolique du Pape François pour l’Année de la vie consacrée.

Frères et sœurs invités à célébrer ensemble !
Le 25 mars 2015, les deux supérieurs généraux ont donc convoqué les deux instituts à célébrer ensemble le second centenaire de la vie religieuse marianiste.
Voici ce qu’écrivent nos supérieurs :

« Nous sommes partis d’une question de départ : pourquoi ne pas célébrer cet anniversaire ensemble, sœurs et frères ? Depuis leur origine, dans les vues de nos Fondateurs, les deux instituts religieux sont jumelés. Un même Institut a gouverné nos premiers pas dans la vie religieuse et quand, le 16 septembre 1838, le Bienheureux Chaminade a écrit au pape pour présenter nos constitutions respectives il nous a présentés ensemble comme constituants d’une unique entité de son projet missionnaire »(1)

Que signifie célébrer un bicentenaire ?
Il ne s’agit pas de « faire de l’archéologie », selon l’expression du Pape. Ni de se livrer à la nostalgie d’un temps qui n’est plus. Voici ce que dit le Pape François :
« Chacun de nos instituts vient d’une riche histoire charismatique. À ses origines est présente l’action de Dieu qui appelle certaines personnes à la suite rapprochée du Christ, à traduire l’Évangile dans une forme particulière de Vie, à lire avec les yeux de la foi les signes des temps, à répondre avec créativité aux nécessités de l’Église. L’expérience des débuts a ensuite grandi et s‘est développée, associant d’autres membres dans de nouveaux contextes géographiques et culturels, donnant vie à de nouvelles manières de mettre en œuvre le charisme, à de nouvelles initiatives expressions de charité apostolique. C’est comme la semence qui devient un arbre en étendant ses branches. » (2)

Invités à connaître, aimer, servir.
Pour vivre cette année jubilaire, nos supérieurs généraux nous proposent une devise : « Connaître pour aimer, aimer pour servir, aimer et servir pour connaître… ; trois verbes qui dynamisent toute notre vie et notre mission, connaître, aimer et servir le Christ, connaître, aimer et servir Marie, connaître, aimer et servir notre charisme…
Nous proposons donc que cette devise illumine toutes les initiatives prises dans les domaines de la formation, de la pastorale et des festivités de notre bicentenaire. » (1)
Il s’agit donc de regarder le passé pour « connaître » davantage et mieux notre charisme propre, pour « l’aimer » et le « servir » dans le présent que, selon l’expression du Pape nous devons vivre avec « passion », une passion qui ne se nourrit pas uniquement du vécu du charisme, mais qui jaillit tout d’abord de la passion pour le Christ et pour son Règne. » (1)

Célébrer en communion avec toute la Famille : Ensemble il nous faudra « regarder le passé avec reconnaissance, vivre le présent avec passion, et embrasser l’avenir avec espérance ».

Tels sont les trois défis qui nous sont proposés en cette année du bicentenaire. Défis proposés aux religieux et religieuses, mais dans une solidarité profonde avec l’ensemble de la famille marianiste. Les supérieurs généraux nous proposent « d’orienter notre célébration sur le sens et la mission que nos fondateurs ont voulu donner à notre vie religieuse dans la vie et la mission de la Famille et ils font appel à toutes les branches de la famille pour qu’elles se joignent à nous et nous aident à découvrir et approfondir pour aujourd’hui, ce sens et cette mission. »
Fondés pour la Famille marianiste ! « Depuis les tout débuts, nous avons conscience, écrivent les supérieurs, d’être fondés pour elle et d’être accompagnés fraternellement par elle tout au long de deux siècles, surtout dans les temps les plus récents. Le renouvellement de notre vie religieuse nous donnera les moyens de cultiver et d’enrichir toujours plus profondément notre vocation marianiste commune, à travers les relations mutuelles entre les différents états de vie de la Famille. » (2)
Mettons-nous en route, laïcs et consacrés, non pour une célébration d’un jour, mais pour nous mettre résolument, dans la fidélité au don reçu de nos fondateurs, au service des hommes à qui manque le vin de la joie…comme à Cana.

Sr Marie Annick Robez Masson, religieuse marianiste

(1). Célébration du bicentenaire de la Fondation ; Circulaire du Père Cortes et de Mère Franca Zonta
(2). Lettre apostolique du pape François pour l’Année de la vie consacrée

Source : http://www.les-religieuses-marianistes.fr