UNION DE SAINT FRANÇOIS DE SALES

« La Congrégation de l’Union St François de Sales, de droit diocésain a ses origines dans le terreau aveyronnais. Les Filles du travail se voulaient à l’exemple de la première communauté chrétienne, dans un idéal d’union à Dieu et de vie simple et fraternelle, proches et au service des gens qui les entourent. »
Actuellement, la Congrégation compte 51 sœurs. Elle est implantée par les Ctés dans 8 paroisses du Diocèse de Rodez ainsi que dans les diocèses de Nîmes et de Poitiers par la présence et les activités paroissiales d’une sœur.Suite à son Chapitre de 2011, elle entame avec la Congrégation des soeurs de Ste Marie de Torfou un chemin d’agragation avec l’accord des deux évêques respectifs.


Date de fondation
1672
Spiritualité
0
Engagement prioritaire
ENSEIGNEMENT - SANTE
Date d’implantation en France
0
Nb de communautés en France
0
Présence
0
Effectif global
32
Historique
Dans le Diocèse de Rodez, vers le milieu du 17ème siècle, de pieuses filles se réunissent pour s’appliquer aux œuvres de piété et de charité particulièrement à l’éducation chrétienne des jeunes filles… Elles prennent des noms divers « Filles du Travail manuel, Filles du Travail, Filles de l’Union et se mettent sous le vocable de St François de Sales. Les origines de la Congrégation nous sont évoquées à travers de « petits Règlements, les noms de quelques sœurs ou de lieux et villages sans que soient précisés les commencements. La première fondation remonterait à 1672, mais le plus ancien document connu actuellement date de 1682. « Les Filles du Travail apprennent à lire, donnent une formation manuelle aux enfants et en particulier aux jeunes filles des milieux pauvres qui n’ont aucune formation. Cette formation leur permet de faire face à la vie et de « se sauver dans l’état et condition où Dieu les appellera. » « L’essentiel de leur état est l’amour de Dieu, un zèle ardent pour le salut du prochain, l’esprit de simplicité et de pauvreté, et l’amour du travail. » Dès la fin du 17ème siècle, les règlements prévoient la visite des malades. Un peu plus tard, l’instruction chrétienne des jeunes filles et le service des malades et infirmes à domicile sont données parmi les buts de la Congrégation. Fin du 19ème et 20ème siècles verront des unions, des fusions s’opérer. La dernière Union regroupe les trois Congrégations de St Geniez, Lunet et Rodez, prend le nom Union St François de Sales, vivant par l’enseignement, l’éducation, le service des malades, leur nom de « Filles du Travail » simplement, proches des gens.
Présence
Aujourd’hui, les soeurs poursuivent ce que leurs « fondatrices » ont voulu en l’exprimant différemment : Union à Dieu qui a sa source dans la vie de prière personnelle, communautaire, dans la vie sacramentelle « Dans la rencontre avec le Seigneur, nous réalisons l’unité de notre vie qui est présence à Dieu et à nos frères » « Tenir ensemble dans la foi et la fraternité. » Union à Dieu qui se manifeste par l’amour des frères, en créant ou vivant là où nous sommes des liens : présence, simplicité, accueil, proximité, amour du travail avec d’autres, amour du quotidien. Union à Dieu qui se cultive dans la « confiance, la douceur, la patience et l’humilité » St François de Sales. La Congrégation est présente :
- dans le monde de l’Education par la Tutelle de neuf Etablissements scolaires ( un Lycée, deux Collèges et six écoles) La Congrégation est en voie de faire dévolution de tutelle de son réseau au réseau Salésien Don Bosco.
- dans le monde de la santé par sa participation à un Conseil d’Administration de Maison de Retraite, du bénévolat en aumôneries, en soins palliatifs..
- dans des groupes d’activités diverses suivant les possibilités des sœurs : clubs, associations caritatives ou autres…
- dans certains mouvements d’Eglise : SEM, liturgie, etc Elle met un accent particulier sur l’accueil : « Envoyées au service de la mission, l’accueil est un axe prioritaire à vivre » Actes Chap. 2007

Union St François de Sales
10, Rue Saint-Just
12 000 RODEZ
05 65 42 60 95
union.sfds@laposte.net