Intervention du Père Gérard Le Stang


Intervention du Père Gérard Le Stang, Secrétaire général adjoint de la Conférence des Evêques de France.

Merci de m’offrir d’intervenir. Je le fais au titre des relations harmonieuses entre le bureau et le secrétariat de la CORREF et le secrétariat de la CEF, à l’issue de deux semaines à Lourdes, en trois séquences : l’assemblée plénière des évêques, le pèlerinage des séminaires, et votre Assemblée générale. Trois temps qui ont vu converger ici, près de Marie, ces réalités si importantes de notre Eglise, pour des rencontres, statutaires ou pas, qui témoignent de l’esprit de communion, du désir de Dieu et de la soif de l’annoncer, bien réels au sein de notre Eglise en France, indépendamment de toutes tensions, diversités et autres contrariétés sans lesquelles on s’ennuierait un peu !

Un de mes missions est d’être secrétaire de la commission épiscopale pour la vie consacrée, et de suivre toutes les questions relatives à la vie consacrée, en particulier le Service Accueil et Médiation pour la vie consacrée (le SAM). Je rends ce service avec la gratitude de quelqu’un qui a beaucoup reçu de la vie religieuse à travers, notamment, deux ans en vie communautaire avec les OMI au Nord-Cameroun, 12 d’enseignement au STIM et l’accompagnement de la vie consacrée, comme vicaire général dans le diocèse de Quimper.

Relisant le contenu cette assemblée, je n’ai pas eu à me forcer pour y discerner un vrai climat d’espérance, ainsi que nous y étions invités. A vrai dire, j’en doutais un peu, car quand un groupe choisit le thème de l’espérance pour sa session, on se dit parfois : cela va donc si mal ? Mais non, bien loin d’être dans la méthode Couée, cette assemblée m’a paru être placée sous le signe de la sérénité, de la confiance et d’un accueil paisible de l’avenir que le Seigneur nous prépare.

Lire la suite en document joint.