Introduction au colloque « La vie religieuse à l’heure des rendez-vous », Paris, 5 décembre 2015

Intervention de Mgr Pascal Roland,
président de la Commission épiscopale pour la vie consacrée


La présence de deux évêques (Mgr Nicolas SOUCHU, qui accompagne le SNEJV, et moi-même en qualité de président de la CEVIC) manifeste l’intérêt que l’Eglise porte à la vie religieuse. Cette présence atteste que la vie religieuse n’est pas une réalité marginale ni accessoire. Mais elle représente un trésor à accueillir, à soutenir et à promouvoir. Car il n’y a pas d’Eglise vivante sans présence de la vie consacrée. A telle enseigne que la vie religieuse est une des premières réalités qu’on cherche à mettre en place dans un nouveau diocèse.
La vie religieuse est en effet indispensable, car ses membres signifient à l’ensemble des baptisés l’identité de l’Eglise : l’Eglise est un peuple que Dieu s’est consacré. Ils rappellent constamment à l’Eglise sa mission dans le monde : être témoin du Dieu Vivant. Si la vie religieuse n’est pas au rendez-vous, il y a un déficit grave pour l’Eglise et pour le monde.
En prenant au sérieux les conseils évangéliques et en suivant de près le Christ pauvre, chaste et obéissant, les consacrés nous manifestent à tous où sont la liberté et le bonheur authentiques. En consacrant du temps à la prière et à la louange divine, les religieux et religieuses nous ouvrent à la présence du Dieu Vivant et ils nous entraînent sur les chemins de l’Espérance.
En vivant la vie commune sans s’être choisis, les membres de communautés religieuses offrent le signe encourageant d’un vivre ensemble possible dans la diversité des origines sociales, des générations et des appartenances culturelles. Nous y sommes particulièrement sensibles en cette époque de mondialisation où nous avons à relever le grand défi de la construction de « la maison commune ».
En étant présents là où sont les plus fragiles, les plus pauvres, les oubliés, les religieux et les religieuses signifient que l’Eglise est servante et défendent la dignité inaliénable de toute créature humaine.
Alors, au nom des pasteurs des Eglises particulières de notre pays, un grand et chaleureux merci à vous tous les religieux et religieuses pour ce que vous êtes au milieu de nous. Merci d’être au rendez-vous, merci d’avoir répondu « présent » à l’appel que vous avez entendu. L’Eglise et le monde ont besoin de votre témoignage plus que jamais. Aidez tous les baptisés à devenir des « disciples-missionnaires », pour que soit toujours davantage répandue la miséricorde de Dieu ! Et merci à la CORREF d’avoir organisé cette journée !

+ Pascal ROLAND,
Président de la CEVIC