SERVANTES DES PAUVRES DE JEANNE DELANOUE

La Congrégation a été fondée en 1704 par Jeanne Delanoue. Celle-ci, née en 1666 à Saumur (Maine et Loire) tenait un commerce de mercerie près du lieu de pèlerinage de Notre-Dame des Ardilliers. Sa jeunesse a été marquée par la spiritualité de "l’Ecole française". La jeune femme en cette fin du 17e siècle a toujours peur de manquer et n’est pas disposée à partager avec les pauvres.
C’est à la Pentecôte 1693 que l’Esprit la saisit. "Brûlée par le feu de la Charité" et marchant dans la foi avec Marie, elle part à la rencontre des pauvres et les accueille chez elle.
Confiante en ce Dieu, Père des Pauvres, elle "fut inspirée de fonder un Ordre où elle recevrait toutes les personnes qui voudraient se donner au service de Jésus-Christ et ses chers membres"
La grâce faite à Jeanne Delanoue nous est donnée aujourd’hui. (Règle de Vie n° 9)
Nous sommes appelées à "témoigner que Dieu est Père". Deux pages d’Evangile nous inspirent : Mt 25,31-44 et Jn 13.
Pour Jeanne, "les pauvres et le Seigneur c’est tout un". Pour nous aujourd’hui : "découvrir et servir Jésus dans la prière, découvrir et servir Jésus dans le pauvre : double mouvement d’une même attitude contemplative pour toute notre existence"(n° 3)


Date de fondation
1704
Fondateur
Jeanne Delanoue
Spiritualité
0
Engagement prioritaire
Service des Pauvres
Date d’implantation en France
1704
Nb de communautés en France
22
Présence
5
Effectif global
313
Historique
26 juillet 1704 : naissance de la Congrégation sous le nom de "Sœurs de Ste Anne de la Providence de Saumur, Servantes des Pauvres, 29 septembre 1709 : la 1e Règle est approuvée par l’évêque d’Angers. 17 août 1736 : mort de Jeanne. 11 communautés ont été fondées dans les diocèses d’Angers, de l’Indre, de l’Indre et Loire, du Morbihan et de la Loire-Atlantique. La Congrégation traversa la période difficile de la Révolution avec une priorité : "ne pas abandonner le service des pauvres" 1810 : la Congrégation est reconnue "Congrégation hospitalière" par Napoléon 1er et en 1854, "Congrégation enseignante" par Napoléon III.

1956 : Premier départ pour la mission à l’extérieur, vers Madagascar
1964 : dans la grâce du retour aux sources, la Congrégation prend le nom de "Servantes des Pauvres de Jeanne Delanoue"
1968 : la Congrégation de la "Grande Providence" de Nantes, qui à l’origine était une communauté envoyée à Nantes par Jeanne Delanoue, mais en avait était séparée depuis 1758, se rattache aux Sœurs de Jeanne Delanoue.
1979 : ensemble, sœurs françaises et sœurs malgaches sont envoyées pour une fondation en Indonésie, dans l’île de Sumatra.
1982 : Jeanne Delanoue est canonisée à Rome par le Pape Jean-Paul II
1985 : fusion des sœurs la Providence de Mende (fondée en 1820) avec les sœurs de Jeanne Delanoue.
1988 : nouveau départ pour la mission à l’extérieur : au Mali dans le diocèse de Ségou.
2016 : départ de 3 soeurs au Niger en mission avec les Soeurs du Christ à Gethsémani
* Partage de la Spiritualité et de la Mission
-  Le Chemin d’Alliance vécu en Inter-Instituts avec les sœurs de Marie-Joseph et de la Miséricorde et les sœurs de Gethsémani
-  la "Fraternité Jeanne Delanoue" : laïcs vivant de la spiritualité de Jeanne Delanoue, en France, à Madagascar…
-  Le "Réseau Jeanne Delanoue" regroupant des Etablissements sanitaires et sociaux tenus précédemment par les sœurs.
-  La Tutelle d’Etablissements scolaires
- Un réseau d’associations collaborant à la mission

Présence
En 2016, la Congrégation compte 319 sœurs : en France (18 communautés) à Madagascar (24 communautés) en Indonésie (4 communautés) au Mali (3 communautés). Un noviciat existe dans chaque pays. 3 soeurs sont envoyées au Niger en mission avec un autre institut L’expression de la mission varie selon les pays, mais la priorité reste le service de "ceux qui sont démunis ou rejetés" "sans voix, sans avenir, sans amour" :
- Parce que "tout homme est un frère de Père qui est Dieu", aucune situation de pauvreté ne peut nous laisser indifférentes." (Règle de Vie n° 13)
- "Nous servons nos frères sous différentes formes : accueil, éducation et enseignement des enfants et des jeunes… Visites, soins près des personnes âgées, handicapées, malades, près des personnes déplacées ou marginalisées (migrants, gitans, prisonniers) Ce service est vécu de préférence dans les milieux défavorisés et non christianisés. (n° 16)
- "Dans un monde fragile et incertain, qu’un souffle nouveau nous anime afin que la Vie triomphe là où elle est menacée" (Orientations du Chapitre 2005)

3 rue de la Sénatorerie BP 49
St Hilaire St Florent
49426 SAUMUR Cédex
02.41.83.19.40
soeursjeannedelanoue@gmail.com