Joie de vivre pour le Christ et servir nos frères (Diocèse d’Angers)

Une rencontre était organisée vendredi 5 juin 2015 à la communauté des Servantes des Pauvres de Jeanne-Delanoue à Saint-Hilaire-Saint-Florent, avec les sept religieuses qui préparent leurs vœux perpétuels le 14 juin. S’engager de façon perpétuelle, qu’est-ce que cela va changer dans leur vie ?


S’engager comme sœur dans la congrégation Servante des Pauvres de Jeanne Delanoue, qu’est-ce que cela veut dire ?
S’engager signifie, livrer librement notre vie au Seigneur en nous engageant à vivre les vœux de chasteté, d’obéissance, de pauvreté selon la Règle de Vie de la Congrégation et nous mettre au service de tous et particulièrement au service de nos frères et sœurs de sans voix, sans amour et sans avenir .
Les spécificités, l’esprit des sœurs de Jeanne Delanoue invitent à rappeler, à garder et à vivre que : « Nous sommes appelées par Dieu à nous dévouer au service de Jésus Christ et de ses chers membres les plus démunis ». Règle de Vie n°9. Les soeurs œuvrent dans les milieux les plus défavorisés au point de vie spirituelle, éducative, sanitaire, développement des zones rurales… en rejoignant les pauvres dans leurs conditions de vie et les aider à retrouver leur dignité et une vie stable.

En quoi êtes-vous présence missionnaire ici et ailleurs dans le monde ?

Nous sommes une présence missionnaire dans cette joie de vivre pour le Christ et de servir nos frères et sœurs où que nous soyons.
Le fait d’être simplement présence-solidaire avec tous ceux qui nous entourent sans distinction de couleurs, d’ethnies, ni de langues est déjà une manière de vivre notre mission. Car « nous sommes tous frères d’un même Père qui est Dieu » disait Jeanne Delanoue. Notre témoignage de vie dans l’Église et au milieu des non chrétiens par exemples les musulmans, les animistes est aussi une marque de présence missionnaire au-delà de toutes frontières.

Qui sont les soeurs qui s’engagent ?
Sr Marie-Chantal Nikiema et Sr Tombo Suzanne Zala qui vivent habituellement au Mali, dans les communautés de Ségou et Fana. L’une s’est occupée longtemps des enfants des rues et l’autre est directrice d’une école primaire. Sr Marie-Thérèse Zipzy, Sr Eulalie Raharisoa et Sr Marie-Thérèse Razaniatiana qui viennent de Madagascar où elles sont enseignantes
Sr Maria Riniati et Sr Susana Sulimah qui viennent d’Indonésie, de l’Ile de Sumatra. Elles sont présentes aux jeunes et aux petites communautés chrétiennes dans les villages.
Les sept sœurs ont suivi en France, durant une année, un temps d’approfondissement de la spiritualité et de l’histoire de la Congrégation. Elles ont découvert à Saumur, les lieux où vécut Jeanne Delanoue. Elles ont aussi partagé la mission des communautés de France et d’autres pays. Toutes, au cœur de leur histoire personnelle, ont le désir de suivre le Christ et de servir leurs frères « avec tendre charité » comme disait Jeanne Delanoue.

Source : http://catholique-angers.cef.fr