+ Joseph BOUCHAUD (17/11/1922 – 3/4/2017) : "Il reste pour moi comme le second fondateur des Fils"

« Aimer, c’est chercher et découvrir en chaque être, même le plus dégradé, ce quelque chose d’unique qui mérite d’être aimé de manière unique, parce qu’il est le lieu d’une présence unique de Dieu »
Maurice Blondel


Cette citation ouvre le petit carnet « Souvenirs d’espérance » recueil daté de 2011 contenant de petits textes personnels, écrits par Jo « au long du chemin... ».
Joseph, Arsène, Zacharie, Marie, Bouchaud est né le 17 novembre 1922 à Geneston en Loire-Atlantique (44) et baptisé deux jours plus tard.
Son père était menuisier, sa mère tenait une petite charcuterie. Il avait une sœur Anne, de 8 ans son aînée. « J’avais deux mères... » Jo a vécu une enfance heureuse.
A 7 ans, un soir d’hiver, une expérience le marquera à vie : ses parents accueillirent à souper trois chômeurs dont le plus jeune avait 18 ans. Première rencontre avec la pauvreté. « J’en suis sûr, ce jour-là, j’ai reçu la visite d’un messager de Dieu. »
Est-ce cette rencontre qui fera de Jo le prophète que nous avons connu ? « Dieu est amour, nous sommes donc tous frères… tous… tous. Il n’y a qu’une fidélité fondamentale à Jésus : la fidélité à sa manière d’aimer. » (tiré du feuillet « En 90 ans, j’ai changé de monde. En 90 ans ma foi a retrouvé son cœur »).
En 1945 au noviciat il compose, sur la musique de David Julien fc, le chant des Fils de la Charité « 
O Christ, résolus à porter notre croix... » Il fit ses vœux temporaires le 7 octobre de la même année puis ses vœux perpétuels 3 ans plus tard. Ordonné prêtre le 29 juin 1949, il prit ses fonctions à l’équipe du Bon Pasteur à Paris.
D’une nature généreuse, il fut de la génération des jeunes dans l’Église d’après-guerre, apportant vitalité et enthousiasme, avec une approche renouvelée de l’évangile, une attention aux autres cultures, une foi appelé au grand large. Jo représenta, comme délégué, les jeunes Fils au chapitre de 1955 où il fut nommé second assistant du conseil général.
En 1956 il est envoyé comme curé à la paroisse de la Sainte Famille au Kremlin-Bicêtre.
« Il reste pour moi comme le deuxième fondateur des Fils », « le père du développement international de l’institut. » Oui Jo a participé à la fondation de la congrégation des Fils de la Charité dans 3 continents. Des équipes étaient déjà présentent au Québec et au Maroc. Par décision du conseil, les P. Jean Le Berre, puis José Mahon et Pierre Jourdanne furent envoyés au Brésil en 1961 à São Paulo. Puis la Côte d’Ivoire avec P. Bernard Bouvier.
Au chapitre de 1962, Jo est élu supérieur général de la congrégation. Des Fils pourront entrer à Cuba.
« Je garde de Jo le souvenir de son enthousiasme et son audace : Jo restera dans l’histoire des Fils de la Charité celui qui a donné une dimension internationale : ce qui pouvait paraître bien audacieux se révèle une source d’ouverture, la venue d’un certain nombre de vocations, l’apport des pays où nous sommes implantés est un enrichissement pour tous. Merci à Jo pour le renouvellement qu’il a apporté à l’ensemble des « Fils ».
En 1971 Jo est nommé à l’équipe de Paris Belleville. Puis envoyé au Mexique de 1977 à 1986. Durant l’année 1986-1987 il est aux USA à Baltimore puis à Chicago durant 2 ans. Il revient en Europe, à Leganès dans la banlieue de Madrid pour une année et part ensuite pour Manille aux Philippines. Puis il fait preuve de disponibilité et répond à l’appel à prendre en charge pour une année la formation de jeunes Fils africains à Brazzaville. « Il nous a tous marqués positivement. »
Le conseil l’envoie aux Philippines à nouveau en 1992. Gaby Goullin fc puis Daniel Godefroy fc le rejoindront. « J’ai la joie d’avoir été embarqué dans la fondation de la branche Philippine et je peux dire aujourd’hui que les intuitions que Jo a développées sur la manière de vivre avec les pauvres, sur la création de communautés chrétiennes, sur la vie d’équipe fraternelle entre Fils de la Charité restent aujourd’hui encore les bases de référence pour moi et pour nos frères Philippins. »
Enfin Jo rejoint la communauté des aînés de Saint Joseph à Issy-les-Moulineaux en 2005.
« Jo était un passionné dans tout ce qu’il entreprenait (même quand il jouait à la belote) dont l’enthousiasme était communicatif. Ses conférences et ses livres ont marqué bien des jeunes et des… moins jeunes. » en particulier son fameux petit livre « Les pauvres m’ont évangélisés » « ...parce que tout simplement je me suis reconnu dans ce petit livre, c’est la vie de jeunes, d’enfants, d’hommes et de femmes tous simples mais au combien proches de Dieu par leur espérance, leur foi, leur combat pour la vie... »
Même les plus jeunes Fils furent touchés par le témoignage de Jo : « un témoin important de la beauté de la vocation Fils de la Charité et de toute sa richesse. Cette plume alerte, cette simplicité, cette écriture journalistique et passionnante, des faits concrets, pas intellectuel, le cœur, toujours le cœur et ce regard positif sur les milieux populaires et leurs richesses. Il savait voir les "perles précieuses" dont parlait le père Anizan. »
Au cœur de la foi de Jo il y avait une fidélité, révélée par son conseiller spirituel, le P. Callon : « Le Père Anizan, Fondateur des Fils de la Charité, a choisi lui-même ce nom. Il ne s’agit pas de la Charité-aumône, oh non ! Mais de la Charité-manière d’aimer de Dieu, donc de la Charité-manière d’aimer de Jésus. Toute ta vie, avec tes frères, cherche à imiter cette manière d’aimer de Jésus.
Ce sera ta lumière. » Et Jo d’ajouter : « Merci à vous, les Fils, mes amis, mes frères, de m’avoir aidé à vivre ce trésor… Et Dieu m’a comblé de bonheur. »
Actions de grâce et « prières pour le repos du vieux baroudeur et pour que se maintienne au milieu des nouvelles générations Fils de la Charité l’exemple d’enthousiasme et de dévouement qu’il a été. »
Jean-Michel Rapaud, fc, responsable de France

Les obsèques de Joseph auront lieu lundi 10 avril, à 14h30 à l’église St Etienne d’Issy-les-Moulineaux, 5, place de l’église 92130. Après la messe, l’inhumation se déroulera au cimetière 7, rue de l’égalité.

Source : http://filsdelacharite.org/actualites/portrait-de-joseph-bouchaud-fc/