La Vie : Un an pour la vie consacrée (1/12/14)


Pour marquer l’ouverture, ce dimanche 30 novembre, de l’année de la vie consacrée, le pape a adressé une lettre apostolique à tous les consacrés. Une lettre en forme de programme, qui les invite, une fois encore, à “réveiller le monde”.

Cette année, voulue par le pape, s’est ouverte ce dimanche 30 novembre par une messe célébrée dans la basilique Saint-Pierre par le cardinal Braz de Aviz, préfet de la congrégation pour les instituts de vies consacrées et les sociétés de vies apostoliques, au cours de laquelle un message du pape, à destination des personnes consacrées (en italien), a été lu, : “En convoquant cette année, j’ai souhaité avant tout reproposer à toute l’Église la beauté et le caractère précieux de cette forme particulière de “suite du Christ”, représentée par vous tous qui avez décidé de laisser toute chose pour imiter le Christ”, détaille François.

“Réveillez-le monde !” s’exclame-t-il alors, réitérant ainsi le cœur du message adressé, la veille, dans sa lettre apostolique, reprenant un thème déjà développé dans sa discussion avec les supérieurs de religieux en novembre 2013. Dans cette lettre apostolique, rendue publique vendredi 28 novembre, François présente avant tout les trois objectifs principaux de cette année, qui prendra fin le 2 février 2016 à l’occasion de la journée mondiale de la vie consacrée.

Trois objectifs

Premier objectif : “regarder le passé avec gratitude”. Pour le pape, il ne s’agit pas de “cultiver des nostalgies inutiles”, mais plutôt de “parcourir à nouveau le chemin des générations passées pour cueillir en lui l’étincelle inspiratrice, les idéaux, les projets, les valeurs” des fondateurs des premières communautés.

Second objectif : vivre le présent avec passion, en devenant des “experts de communion”, en se rendant “présents avec courage là où sont les différences et les tensions”. Et le pape de rappeler que cet esprit de communion s’exerce aussi à l’intérieur des communautés religieuses. Les “critiques”, insiste-t-il, les "envies, jalousies (…) sont des comportements qui n’ont pas le droit d’habiter nos maisons”.

Troisième objectif fixé par le pape : “embrasser le futur avec espérance”. Malgré les difficultés de la vie consacrée, telles que la diminution des vocations et le vieillissement, surtout dans le monde occidental, les problèmes économiques, les défis de la globalisation, souligne François, il s’agit de “réaliser notre espérance”.

“Où sont les religieux, il y a de la joie”, insiste François. Dans sa lettre apostolique, il invite d’ailleurs les religieux à mettre en pratique cette phrase qu’il a déjà prononcée à plusieurs reprises. Même dans les déceptions, les maladies et les épreuves, les consacrés doivent “éprouver la joie de se savoir semblable” au Christ, qui “par amour pour nous, n’a pas refusé de subir la croix”. Dans une société qui exclut les perdants, “nous pouvons témoigner, par notre vie, la vérité des paroles de l’Ecriture : Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort”. Et le pape de mettre les consacrés en garde contre “la tentation des chiffres et du rendement”.

Allers vers les périphéries Enfin, reprenant un des thèmes récurrent de son exhortation apostolique Evangelii Gaudium parue en novembre 2013, le pape François encourage les consacrés à “sortir de soi pour aller dans les périphéries existentielles”, par des “gestes concrets d’accueil des réfugiés, de proximité aux pauvres, de créativité dans les catéchèses”, fustigeant à nouveau la “maladie de l’auto-référencement”.

Dans cette démarche, les consacrés peuvent se tourner vers les laïcs qui partagent leurs idéaux, leur esprit et leur mission. À ce titre, le pape se réjouit de “l’heureuse coïncidence” de l’année de la vie consacrée avec le synode sur la famille, en rappelant aux familles et aux consacrés : “Vous pouvez vous aider les uns les autres”.

Œcuménisme Le pape souhaite enfin ouvrir les horizons de cette année de la vie consacrée aux autres Églises chrétiennes et autres religions. Reconnaissant l’héritage du monachisme dans les Églises catholiques et orthodoxes notamment, le pape encourage les initiatives œcuméniques qui visent à réunir les membres appartenant aux expériences de vie consacrée et fraternelle des différentes Eglises.

Durant cette année, de nombreuses rencontres internationales sont prévues à Rome et dans d’autres pays, parmi lesquelles un colloque œcuménique, une rencontre avec des formateurs de la vie consacrée, ou encore un congrès international de théologie.

En France, les initiatives pour l’année de la vie consacrée se multiplient. Les jeunes religieux se retrouveront ainsi en région parisienne pour le “Brother and Sister Act 2” du 1er au 3 mai 2015, second rassemblement national organisé par la conférence des religieux et religieuses de France.

Source : http://www.lavie.fr