Laudato Si’ un an après : Justice et paix lance la page « laudatosi.va »

Pour l’anniversaire de la publication de l’encyclique du pape François “Laudato si’ ” sur “la sauvegarde de la maison commune”, le 18 juin 2015, le Conseil pontifical Justice et paix lance la page en ligne laudatosi.va en quatre langues : français, italien, espagnol et anglais. Le portugais est prévu.


http://www.laudatosi.va

En plus du texte intégral de l’encyclique, qui est un bestseller, le site rassemble les 5 interventions de la conférence de presse de présentation de l’encyclique au Vatican, des vidéos et des approfondissements ultérieurs.

Il met notamment en évidence l’institution par le pape François, en communion avec le patriarche Bartholomaios Ier et les orthodoxes, de la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, le 1er septembre 2015.

Le président de Justice et Paix, le cardinal Ghanéen Peter Turkson a souligné, lors d’un congrès marquant, à Rome l’anniversaire de la publication, que le site rassemble une documentation qui permet de juger de l’impact du document dans le monde, notamment de la notion d’écologie intégrale, de sauvegarde de toute la création, l’homme y compris, au centre.

Le pape dit notamment, dans « Laudato si’ » : « J’adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète. Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. »

Il souligne que son encyclique est “sociale” – d’où son lien avec Justice et Paix - : « J’espère que cette Lettre encyclique, qui s’ajoute au Magistère social de l’Église, nous aidera à reconnaître la grandeur, l’urgence et la beauté du défi qui se présente à nous. »

Et il souligne que le document vise à l’engagement, à l’action : « Une longue réflexion, à la fois joyeuse et dramatique pour que nous, chrétiens, nous sachions assumer les engagements que nous propose l’Évangile de Jésus, en faveur de la création. »

Source : https://fr.zenit.org