Le Pape appelle les franciscains à « se sentir tout petit devant Dieu »


L’Ordre des frères mineurs est réuni en Chapitre général ordinaire à Assise, en Ombrie depuis le 10 mai dernier et jusqu’au 7 juin prochain, Le Pape François a reçu mardi 26 mai les franciscains y participant dont le nouveau Ministre général de l’ordre, le père Michael Perry élu le 21 mai dernier. Il s’est adressé à eux, les invitant à prendre conscience du fait qu’eux aussi sont porteurs de miséricorde, de réconciliation et de paix. Les précisions de Marie Duhamel

Miséricorde, réconciliation et paix : une vocation et une mission pour les frères mineurs qui sont invités à se laisser guider par deux éléments essentiels de leur identité. D’abord, explique le Saint-Père, ils sont appelés « à être et se sentir petits devant Dieu », pauvres et pécheurs. Autrement, la perspective de la miséricorde leur demeure incompréhensible.
« Plus nous sommes convaincus d’être pécheurs, plus nous pourrons être sauvés » rappelle le Pape qui poursuit : « être petit signifie également sortir de soi-même, de ses schémas, de son point de vue personnel. Cela signifie, aller au-delà des structures établies, de ses habitudes et de sa zone de confort pour témoigner de par le monde, d’une proximité concrète aux pauvres, dans une attitude authentique de partage et de service ».
« Soyez humbles, accueillants et accessibles à tous »
Autre point fondamental de l’ADN franciscain : la fraternité. François invite la famille des frères mineurs à être un signe éloquent et attrayant d’unité et de charité. « Il faut retrouver une confiance réciproque dans les relations interpersonnelles pour que le monde voit et croit ». « Comme il est important de vivre une existence chrétienne et religieuse sans se perdre dans les disputes et les bavardages, en cultivant un dialogue serein avec tous, avec humilité, mansuétude, avec des moyens pauvres, en annonçant la paix et en vivant sobrement heureux de ce qui nous est offert ».
Cela suppose que l’on s’engage pour plus de transparence, d’éthique, de solidarité, pour un style sobre et de dépouillement. Et le Pape avertit : « si vous ne vous dépossédez pas, le Seigneur le fera et vous dépouillera de cet esprit de mondanité pour préserver le précieux patrimoine de petitesse et de pauvreté auquel il vous a appelés via Saint François ». Enfin le Pape souhaite que « la lumière et la force de l’Esprit les aident à affronter les défis qui s’imposent à eux » : une baisse numérique, le vieillissement et la diminution du nombre de vocations.

Le 31 décembre 2014, les Frères Mineurs étaient 13 632 dans 120 pays. La Fraternité universelle est structurée en 103 Provinces et Custodies autonomes ; 9 Entités dépendants du Ministre général ; 19 Custodies ; 16 Fondations ; 14 Conférences des Ministres provinciaux et trois Unions de Conférences (Asie/Océanie : FCAO ; Amérique latine : UCLAF ; Europe : UFME).

Source : http://fr.radiovaticana.va