Le Vatican met en place le « .catholic »

Un bureau vient d’être créé au Vatican pour gérer la nouvelle extension de domaine en « .catholic »


Le Secrétariat du Saint-Siège pour la communication a annoncé lundi 4 avril la création d’un bureau dédié à la gestion de la nouvelle extension de domaine en « .catholic ».

Le 21 octobre 2015, le Conseil pontifical pour les communications sociales avait en effet obtenu de la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (Icann), l’autorité mondiale de régulation d’Internet, la gestion exclusive de l’extension « .catholic », ainsi que de ses déclinaisons dans d’autres graphies comme le cyrillique ou les idéogrammes chinois.

« Partager le message de l’Église avec le cyberespace »

Comme l’avait voulu dès le départ le Vatican, cette extension sera réservée aux organismes, institutions, communautés, institutions de la Curie, diocèses, ordres religieux, associations, universités, ONG, hôpitaux et autres entités bénéficiant d’une reconnaissance canonique de l’Église catholique.

Cela leur « permettra de partager les enseignements, le message et les valeurs de l’Église catholique avec la très vaste communauté globale du cyberespace », estime le Secrétariat pour la communication dans un communiqué.
Seul le Vatican pourra l’attribuer

Dans un avenir proche, les noms de domaine en « .catholic » seront, selon le Vatican, « comme un sceau de fiabilité pour ceux qui le déclineront ». Ce sera « une garantie offerte surtout à l’internaute qui pourra être sûr, ainsi, de tomber sur un site catholique, un genre de label, une présence cohérente et organisée ». Seul le Vatican pourra l’attribuer.

En 2012, quand l’Icann avait annoncé la création de nouvelles extensions de noms de domaine (ainsi « .apple » ou « .youtube »), le Vatican s’était décidé à candidater sur l’extension « .catholic » afin d’éviter tout parasitisme.

Un véritable investissement pour le Vatican - disposant déjà du « .va » mais qui demeure lié au petit État de la Cité du Vatican - puisque, pour chaque dossier déposé auprès de l’Icann, un candidat devait débourser 185 000 dollars (150 000 €), auxquels s’ajoutent 25 000 dollars de frais annuels.

Composé de sept techniciens spécialisés dans le numérique, le nouveau bureau DotCatholic du Secrétariat pour la communication est dirigé par Mauro Milita, ancien directeur du département des technologies de l’information de Radio Vatican.

Nicolas Senèze (avec Radio Vatican)
Source : La Croix