Le pape, la Cop21 et moi : sa ‘grande gueule’ et mes petits bras #3

Tous les mois, retrouvez un sujet de société ou d’actualité, traité sous l’angle de la Doctrine sociale de l’Eglise, sous l’oeil bienveillant et plein de finesse de Martin de Lalaubie, journaliste au Ceras et réalisateur de Jeunes et engagés.
(Publié par jeunescathos le 9 mars 2016 - A la Une, Ecologie)


Tous les mois, retrouvez un sujet de société ou d’actualité, traité sous l’angle de la Doctrine sociale de l’Eglise, sous l’oeil bienveillant et plein de finesse de Martin de Lalaubie, journaliste au Ceras et réalisateur de Jeunes et engagés.

« La mise en pratique de l’accord de Paris demandera un engagement collectif et un généreux dévouement de la part de chacun. » Pape François, le 13 décembre 2015
Personne n’échappe aux paroles chocs du pape François. Je les adore ! Mais comment les traduire en actes ? S’il le dit, c’est que c’est possible. On réfléchit puis on retrousse nos manches !

François a prononcé cette phrase au lendemain de la clôture du sommet, lors de sa traditionnelle prise de parole depuis la fenêtre du palais apostolique, comme chaque dimanche. Il a insisté « en souhaitant que soit garantie une particulière attention aux populations les plus vulnérables, j’exhorte l’entière communauté internationale à poursuivre avec sollicitude le chemin entrepris, en signe d’une solidarité qui devienne toujours plus active. »

J’avoue que je m’attendais à ce que le pape fasse plus qu’une déclaration, qu’il mette un coup de pied dans la fourmilière en disant aux chefs d’Etat qu’il fallait se bouger face à l’urgence et arrêter de regarder ses intérêts nationaux ! Bon, ça n’a pas été tout à fait ça.
Mais du coup je me pose une question, comment allier « un engagement collectif et un généreux dévouement de la part de chacun » ?

Du point de vue des ONG catholiques
Une phrase entendue plusieurs fois, la Cop terminée, était : « En comparaison de ce qu’il aurait pu être, l’accord est un miracle. En comparaison de ce qu’il aurait dû être, c’est un désastre. » (par exemple) Extraite du quotidien britannique, le Guardian (ici), elle reflète bien l’état d’esprit de la plupart des ONG qui ont mis beaucoup d’énergie à faire pression sur les négociateurs. Le CCFD – Terre solidaire est de celles-là. L’ONG catholique pointe « un accord historique mais qui ne répond pas à tous les défis. »

L’enjeu n’est pas ici de juger de l’accord. Mais plutôt de se dire que « le risque est de considérer la question ‘réglée’ après la Cop. » C’est un peu ce que nous rappelle le pape quand il « exhorte l’entière communauté internationale à poursuivre avec sollicitude le chemin entrepris. » Effectivement, on a du boulot et la communauté internationale aussi !

Lire la suite sur le blog Jeunes Cathos