Les Filles de la Charité se mettent au crowdfunding

La Compagnie a lancé sa plate-forme de financement participatif mercredi 30 septembre.


C’est une révolution qui a eu lieu mercredi 30 septembre. Plus de deux cents Filles de la Charité de Saint-Vincent – de-Paul se sont rassemblées à leur siège de la rue du Bac pour le lancement de leur plate-forme de crowdfunding (financement participatif). Elle est destinée à financer les « Projets Rosalie », du nom de la sœur Rosalie Rendu qui œuvra pour les plus pauvres dans le Paris du XIXe siècle.
Le principe de cette mise en ligne des financements de projets de la Compagnie est simple. Tous les quarante-cinq jours, trois projets seront présentés sur le site avec le montant demandé pour leur réalisation. Pendant quarante-cinq jours, les donateurs pourront apporter leur contribution, afin d’arriver à la somme nécessaire. Si elle n’est pas atteinte au bout de la période, les souscripteurs seront remboursés et le projet ne se fera pas.

Les trois premiers « projets Rosalie » concernent un atelier de tissage à Madagascar pour 2 140 €, le nettoyage d’un village égyptien pour 3 435 € et une action culturelle concernant les jeunes d’un quartier de Beauvais pour 2 140 €. Une des forces de la Compagnie tient à ses implantations. Aujourd’hui, les 16 000 Filles de la Charité sont présentes dans 94 pays du monde.
La Compagnie s’est choisie, mercredi, un jeune parrain, le chanteur chrétien Grégory Turpin. « Soutenir les “Projets”, c’est poursuivre l’action des Filles de la Charité et participer à la communauté universelle de ceux qui font bouger les choses », estime-t-il.
Depuis leur origine, les Filles de la Charité sont soutenues par une communauté de donateurs. L’utilisation de l’outil Internet leur permettra de mieux communiquer sur leurs projets et de toucher un public plus jeune. Une équipe de sœurs va faire vivre le site des Projets Rosalie avec des photos, des récits qui décriront l’état d’avancement des réalisations. La compagnie revendique un « esprit pionnier » et se retrouve dans la formule : « L’audace de la charité ». Leur fondateur saint Vincent de Paul a montré le chemin en trouvant des moyens novateurs pour trouver des fonds. C’est ce que font les Filles de la Charité aujourd’hui avec Internet.

Pierre COCHEZ
Source : www.la-croix.com