Les charismes au sein de la communauté chrétienne


Cité du Vatican, 1 octobre 2014 (VIS).

Durant l’audience générale tenue place St Pierre en présence de 35.000 personnes, le Pape François a abordé la question des charismes qui font et fécondent l’Église : Dès ses origines, a-t-il dit, "le Seigneur a comblé l’Église des dons de son Esprit, la rendant toujours vive et féconde... Cependant, dans la perspective chrétienne, le charisme est bien plus qu’une qualité personnelle ou une prédisposition, mais une grâce venue du Père par l’action de l’Esprit... Sa gratuité et l’amour qu’il représente mettent chaque charisme au service de la communauté... C’est au sein de la communauté que les charismes se manifestent et fleurissent...et c’est dans la communauté qu’on apprend à reconnaître ces signes de l’amour de Dieu pour tous ses enfants. Donc, chacun de nous doit se demander quel est le charisme que le Seigneur a placé en moi... Mes frères et sœurs l’ont-ils reconnu et encouragé ? Comme me comporter vis à vis de ce don, comment le vivre et le mettre au service des autres, au risque de le négliger et de le perdre finalement, ou pire qu’il devienne une source de vantardise...et me pousse à prétendre que la communauté se conforme à mon vœu. Qu’il est beau de découvrir combien de charismes le Père a doté l’Église. Cette richesse ne doit cependant porter à la confusion et au malaise. Elle est faite pour faire grandir la communauté dans la foi et dans l’amour comme corps du Christ. Octroyant une diversité de charisme, l’Esprit bâtit l’unité de l’Église... Donc, malheur si ces dons deviennent une source d’envie, de division et de jalousie, comme avertissait Paul dans son épître aux corinthiens... Si chaque charisme est important aux yeux de Dieu, mais personne n’est indispensable. Cela montre que dans la communauté nous avons besoin l’un de l’autre et que tout don reçu s’épanouit lorsqu’il est partagé. Telle est l’Église qui, lorsqu’elle s’exprime en communion dans la variété de ses charismes ne peut se tromper. C’est la beauté de ce surnaturel Sensus Fidei...donné par l’Esprit qui permet à chacun d’entrer au cœur de l’Évangile et de suivre Jésus chaque jour de notre vie". Évoquant pour finir la fête de Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, morte à l’âge de vingt-quatre ans, le Pape François a rappelé qu’elle désirait posséder tous les charismes. Voulant devenir missionnaire, elle découvrit dans la prière que son charisme dans l’Église serait l’amour. Ce charisme, a-t-il conclu, "nous l’avons tous. Demandons donc à la Petite Thérèse d’avoir sa capacité d’aimer fortement l’Église...et d’accepter chaque charisme avec l’amour dont sont capables ses enfants. Aimons notre sainte Mère".

Source  : VISnews