« Nuit obscure » : Nicolas Rousselot sj prêche pour la retraite de « l’Avent dans la Ville »

Père Nicolas Rousselot est jésuite depuis 1999 et vit en communauté à Versailles. Il est aumônier de l’École polytechnique et des autres écoles du Plateau de Saclay (91). Il souhaite aider les jeunes à fonder leur vie sur du solide, grâce aux sessions « Est-ce bien lui ? Est-ce bien elle ? »


Tu es aumônier d’une grande école et tu fréquentes le monde des jeunes depuis de nombreuses années. Quel aspect marquant retiens-tu sur l’évolution de ces jeunes que tu accompagnes ?
Quand ils pensent à ce qu’ils feront plus tard, ils pensent certes à avoir un bon salaire, des responsabilités, mais ils cherchent surtout le sens de leur future profession. Leur désir de sens est plus grand qu’il y a quelques années.

Ces méditations que tu nous offres cette semaine constituent-elles une première pour toi ? En quoi cela est-il différent pour toi de prêcher sur internet ?
Non, ce n’est pas nouveau. J’aime le style simple, imagé, direct du langage internet. Il se rapproche du style oral, mais approfondi grâce au soin particulier donné à la « musique » de la phrase.

Pour clore l’Année de la Vie Consacrée, les prédicateurs d’Avent dans la Ville 2015 sont issus de congrégations religieuses différentes. Quelles réflexions suscitent pour toi une telle démarche ?
Le pape François a demandé aux religieux : « Montrez que la fraternité universelle n’est pas une utopie, mais le rêve même de Jésus », notre retraite en est un modeste exemple.

Prochainement, cet astre d’en haut va venir nous visiter. Cet enfant de la crèche dont nous allons célébrer la venue peut-il changer nos existences ?
Tout dépend de notre foi, de notre espérance et de notre amour.

Sources :
http://blog.aventdanslaville.org/interview-du-pere-nicolas-rousselot/
http://www.jesuites.com/2015/12/nuit-obscure-nicolas-rousselot-sj-preche-pour-la-retraite-de-lavent-dans-la-ville