PERES MARISTES

A la suite de leur fondateur, les Maristes croient que Marie est présente à l’Eglise d’aujourd’hui comme elle l’était aux premiers temps, qu’avec elle ils apprennent à être disciples de Jésus, qu’ils sont appelés à vivre à sa manière, et avec elle à « renouveler l’Eglise ».
Marie a en effet joué dans les premiers temps un rôle capital et discret : par son écoute et sa disponibilité, par son regard sur les êtres et les événements, par sa « manière » de participer à la vie et à la mission de la jeune Eglise.
Les Maristes sont persuadés que l’Eglise de ce temps a plus que jamais besoin d’hommes et de femmes qui continuent de dessiner son visage marial : celui de la simplicité, de la bienveillance, de la miséricorde, de l’espérance en chacun.


Sigle
S.M.
Date de fondation
1836
Fondateur
Jean-Claude Colin
Spiritualité
MARISTE
Engagement prioritaire
mission, éducation
Date d’implantation en France
1816
Nb de communautés en France
5
Présence
33
Effectif global
780
Historique
Au début du 19ème siècle, un jeune homme, Jean-Claude Courveille, reçoit l’inspiration de fonder une congrégation religieuse travaillant sous le nom de Marie. Durant ses années de séminaire, celui-ci partage ses idées avec d’autres jeunes hommes qui endossent son désir de fonder une congrégation religieuse qui porterait le nom de la Vierge Marie et jouerait un rôle spécial dans l’Eglise selon son inspiration. Deux autres membres importants de ce groupe de douze jeunes séminaristes furent Jean-Claude Colin et Marcellin Champagnat. Le 23 juillet 1816, dans la chapelle Notre-Dame de Fourvière à Lyon, avec neuf autres compagnons, les trois s’engagèrent dans un serment solennel à travailler à la fondation de la Société de Marie. La congrégation naissante reçut son approbation officielle de Rome en 1836 pour accomplir sa vocation, avec la responsabilité particulière des nouveaux territoires qui venaient de s’ouvrir en Océanie de l’Ouest, dans le Pacifique Sud. Cet élan originel engendrera bientôt les diverses branches de la Famille Mariste : Pères, Frères, Sœurs, Sœurs missionnaires et laïcs. L’Eglise a canonisé deux pères maristes :
- saint Pierre Chanel, tué en 1841 sur l’île de Futuna en Océanie : il a été déclaré par l’Eglise patron de l’Océanie,
- et saint Marcellin Champagnat, fondateur dès 1818 de la branche des Frères maristes.
Présence
Religieux, les Pères Maristes vivent en communauté et partagent la fraternité, la prière et la mission. Leur priorité : annoncer l’Evangile, notamment aux jeunes, aux personnes en difficulté, aux incroyants et aux personnes en quête de vie spirituelle. Ils sont 950 dans le monde, présents en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Océanie, en Australie et en Nouvelle-Zélande, en Afrique, au Japon, aux Philippines et en Thaïlande. Depuis 2008, ils forment en Europe une seule Province incluant sept "régions" : Allemagne, Angleterre, Espagne, France, Irlande, Italie, Pays-Bas. En France, ils sont engagés, aux côtés des laïcs, dans l’éducation avec sept établissements scolaires, dans l’animation de centres spirituels dans la région lyonnaise, à Paris et à Toulon, et dans le ministère paroissial.

Maison régionale des Pères maristes
104 rue de Vaugirard
75006 Paris
01 80 18 09 62
peres.maristes@wanadoo.fr