Pape François : « La joie des consacrés c’est de s’abaisser en se faisant serviteurs »


Journée de la vie consacrée, à Saint-Pierre

ROME, 2 février 2015 (Zenit.org) - "S’abaisser en se faisant serviteur pour servir", comme le Christ, voilà la source de la joie des consacrés, explique le pape François.

Le pape a en effet présidé à Saint-Pierre, ce 2 février, à 17h30, la messe de la Présentation de l’Enfant Jésus au Temple de Jérusalem, une fête qui est aussi l’occasion de la Journée mondiale de la vie consacrée. Le pape était entouré de milliers de personnes consacrées présentes à Rome.

Le pape a proposé une homélie centrée notamment sur un des trois conseils évangéliques qui marquent la vie consacrée : l’obéissance, la docilité spirituelle à l’Esprit Saint.

Une obéissance et une docilité "concrètes" qu’il décline en quatre points : "docilité et obéissance à un fondateur, docilité et obéissance à une règle concrète, docilité et obéissance à un supérieur, docilité et obéissance à l’Église".

Il a insisté sur le chemin du service comme source de "sagesse" dans l’Esprit Saint : "Pour un religieux, progresser c’est s’abaisser dans le service. Un chemin comme celui de Jésus (...). S’abaisser en se faisant serviteur pour servir."

Pour le pape, c’est l’origine de la "joie" : "La joie du religieux est la conséquence de cette voie d’abaissement avec Jésus…"

"La revitalisation et le renouveau de la vie consacrée se produisent à travers un grand amour de la règle et aussi à travers la capacité à contempler et à écouter les personnes âgées de la congrégation", explique le pape François. Commentant l’Evangile de la Présentation au Temple, le pape a insisté sur les deux vieillards Siméon et Anne : ce sont eux, dit le pape, les "créatifs".

Au contraire, il y a une "caricature" de la vie consacrée dont le pape signale 5 symptômes : quand "on vit une « sequela » sans renoncement, une prière sans rencontre, une vie fraternelle sans communion, une obéissance sans confiance, une charité sans transcendance".

Lire l’homélie complète en français : cliquer ici