Pour le pape François, la mission fait partie de la grammaire de la foi


Le message du pape François pour la Journée mondiale des missions a été rendu public, le 24 mai 2015, en la solennité de la Pentecôte. Avant de définir la mission, le pape a commencé par situer cette Journée dans le cadre de l’Année de la Vie consacrée. La mission, a-t-il soutenu, « appartient à la nature même de l’Église ». De ce fait, elle est « intrinsèque à toute forme de vie consacrée, et ne peut être négligée sans créer un vide ». Elle est « passion pour Jésus-Christ (…) et pour les personnes » a-t-il ajouté. Pour lui, si le concile Vatican II a suscité un nouvel élan missionnaire, il est néanmoins important de proposer à nouveau comme idéal de la mission « le don de soi en vue de l’annonce de l’Évangile ». Un don de soi sans compromis. C’est pourquoi, compte tenu des exigences de la mission, il a invité les formateurs à bien discerner les vocations missionnaires et, s’adressant aux jeunes, il les a encouragés à ne pas se laisser « voler le rêve d’une mission vraie », même si les défis ne manquent pas. Parmi ces défis, le pape a cité l’annonce de la Bonne nouvelle de préférence aux pauvres. Il a aussi souligné la collaboration avec les laïcs dans la mission afin que chaque baptisé puisse vivre son engagement « selon sa situation personnelle ».

(texte en document joint)