"Pour que le vin de la vie consacrée ne devienne pas du vinaigre" (Discours du pape François pour le dicastère de la vie consacrée)


ROME, 27 novembre 2014 (Zenit.org) - "Nous, consacrés, nous sommes faits pour servir le Seigneur et servir les autres", témoigne le pape François, qui indique le moyen pour empêcher que le "vin nouveau" de la vie consacrée ne devienne du "vinaigre" : la prière et la prière "gratuite". Et "ce n’est pas perdre son temps". Il indique ainsi une voie où service et prière ne s’opposent pas mais se promeuvent mutuellement.

Le pape a reçu en audience au Vatican, ce jeudi 27 novembre, les membres de l’assemblée plénière du dicastère pour la vie consacrée, réunie jusqu’à samedi, 29 novembre, à la veille de l’ouverture de l’Année de la vie consacrée.

 

La gratuité de la prière

"Nous, consacrés, nous sommes faits pour servir le Seigneur et servir les autres par la Parole du Seigneur, non ?" a déclaré le pape qui a indiqué la condition d’une vie consacrée féconde : "Dites, je vous en prie, aux nouveaux membres, dites-leur que prier ce n’est pas perdre son temps, adorer Dieu n’est pas perdre son temps, louer Dieu n’est pas perdre son temps. Si nous, consacrés, nous ne nous arrêtons pas chaque jour devant Dieu, sans la gratuité de la prière, le vin sera du vinaigre."

"Je trouve beau et significatif le titre que vous avez choisi pour cette session : "A vin nouveau outres neuves", a déclaré le pape. A la lumière de cette parole évangélique, vous avez réfléchi à l’aujourd’hui de la vie consacrée dans l’Eglise, cinquante ans après la constitution Lumen Gentium et le décret Perfectae Caritatis."

Le pape a indiqué 5 critères pour "tester le vin nouveau" - la vie consacrée renouvelée ces cinquante dernières années par l’esprit de Vatican II - : "l’authenticité évangélique des choix, la fidélité charismatique, le primat du service, l’attention aux plus petits et aux plus fragiles, le respect de la dignité de toute personne".

Il a souligné son attachement à la pauvreté dont, rappelle-t-il saint Ignace dit qu’elle est "mère" parce qu’elle donne la vie, mais aussi "protège" la vie consacrée de la "mondanité".

 

Laisser les vieilles outres 

"Nous ne devons pas avoir peur de laisser les "vieilles outres" : c’est-à-dire de renouveler les habitudes et les structures dont nous reconnaissons, dans la vie de l’Eglise, et donc aussi dans la vie consacrée, qu’elles ne correspondent plus à ce que Dieu demande pour faire avancer son Royaume dans le monde : les structures qui nous donnent une fausse protection, et qui conditionnent le dynamisme de la charité ; les habitudes qui nous éloignent du troupeau auquel nous sommes envoyés, et qui nous empêchent d’écouter le cri de ceux qui attendent la Bonne Nouvelle de Jésus Christ", a fait observer le pape.

A propos de l’Année de la vie consacrée, le pape a ajouté : "Prions ensemble le Seigneur afin qu’il nous aide en cette Année à mettre "le vin nouveau dans des outres neuves" ! (...) Que la Vierge Marie vous accompagne et vous obtienne une nouvelle ardeur de ressuscités et une sainte audace pour rechercher des voies nouvelles. Que l’Esprit Saint vous assiste et vous éclaire."

Source : www.zenit.org