Revue de presse : BSA II, missionnaires de la Joie (La Croix)


La pluie (battante) du matin n’arrête pas le jeune religieux ! Malgré le mauvais temps, les 700 jeunes religieux et religieuses du rassemblement Brother & Sister Act II, réunis du 1er au 3 mai à Antony (Hauts-de-Seine), se sont bien retrouvés dimanche matin 3 mai devant la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Renforcer la fraternité
Et si le religieux mouillé est un peu indiscipliné, le résultat – qui servira de conclusion à un clip vidéo diffusé dans une dizaine de jours – est finalement concluant : un « Tu m’appelles » en lettres rouges sur fond blanc est bientôt remplacé par un « Me voici » en lettres blanches sur fond rouge.
Le tout dans une réelle bonne humeur qui rassemble ces jeunes consacrés. « Un rassemblement comme celui-ci renforce la fraternité entre nos communautés », se réjouit Sœur Mireille, de la Communauté de la Croix glorieuse, à Perpignan (Pyrénées orientales).
Plus loin, d’autres religieux et religieuses discutent dans le brouhaha et la diversité de leurs habits, de la sévère guimpe de certaines religieuses, au jean basket d’autres, en passant par le rabat blanc qu’avaient ressorti certains Frères des écoles des chrétiennes, l’habit blanc des dominicains ou des moines olivétains de Maylis, ou encore les jupes multicolores des religieuses africaines… Malgré la pluie de pluie en plus forte, tous sourient et chantent.

Vous devez être prophètes !
La joie, c’était d’ailleurs le thème de ce rassemblement organisé par la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref) pour les religieux et religieuses de moins de 45 ans.
Samedi, Mgr José Rodríguez Carballo, ancien ministre général des franciscains et actuel secrétaire de la congrégation pour les religieux, a ainsi appelé les jeunes religieux présents à « combattre la routine ». « Nous sommes là pour être heureux », a-t-il martelé, axant son propos sur cinq mots-clés : gratitude, espérance, passion, évangile, prophétie.
Sur ce dernier point, il a souligné que « la vie consacrée doit appeler et interpeller, annoncer l’espérance, intercéder, c’est-à-dire prier et souffrir avec ». « C’est la prophétie qui donne sens à notre vie religieuse, vous devez être prophètes sinon quittez la vie religieuse ! », n’a-t-il pas hésité à lancer.

Fidélité

Dimanche midi, lors de la messe qu’il présidait en la cathédrale Notre-Dame de Paris, il les a en outre exhortés à la fidélité, « qui, comme le rappelait Paul VI, n’est plus une valeur pour beaucoup de nos contemporains ».
Fidélité au Christ, et à son Église : « Si nous sommes unis au Christ comme le sarment à la vigne, alors nous recevrions sa force, a-t-il expliqué. Il nous faut être en communion avec lui et avec les autres. » Sur le parvis détrempé, les jeunes religieux sont alors partis « en mission », images en main pour présenter aux touristes parisiens l’année de la vie consacrée.

Nicolas Senèze

Source : http://www.la-croix.com