Rome : 800 consacrés au Congrès sur la pastorale des vocations

Du 1er au 3 décembre à Rome, 800 consacrés du monde entier étaient réunis à Rome par la Congrégation pontificale pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique. Parmi ces participants très divers – religieux et religieuses, membres des instituts séculiers et laïcs consacrés chargé de pastorale des jeunes et vocations, mais aussi supérieurs généraux et membres des gouvernements des congrégations religieuses – une cinquantaine venus de la France.


Sous la présidence du Cardinal Braz de Aviz, préfet du Dicastère pour la vie consacrée, présent avec toute son équipe, ce congrès s’inscrivait dans le cadre de la préparation du prochain synode des évêques d’octobre 2018 sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Notre rencontre a été introduite par un très beau et stimulant message du Pape sur la pastorale des vocations, donnant le ton aux réflexions et échanges qui ont suivi. En effet, le Pape François nous a rappelé l’enjeu d’intensifier la pastorale vocationnelle, rappelant qu’elle doit être pensée comme « un itinéraire de foi » au cœur de toute pastorale et en lien étroit avec tout processus d’évangélisation. En particulier « la pastorale des jeunes et la pastorale vocationnelle doivent aller de pair » car tout baptisé est appelé à découvrir le projet de vie auquel Dieu l’appelle. Cela nous demande de connaître et rejoindre le monde des jeunes, d’annoncer avec audace le kérygme et d’accompagner chacun dans sa réponse libre au Christ. « Levons-nous, retroussons nos manches, les jeunes nous attendent » telle est l’invitation que nous a adressé le Pape François en conclusion de son message !

Et c’est un peu de cela que nous avons vécu, portés par la prière et la célébration eucharistique qui rythmaient ces trois journées denses qui se sont déroulées dans une atmosphère de grande fraternité et simplicité. Ce fut une expérience spirituelle et ecclésiale forte de se laisser toucher et déplacer par les apports reçus, d’échanger en groupes linguistiques et d’écouter ensemble l’Esprit-Saint pour formuler in fine des propositions concrètes pour alimenter la préparation du synode 2018.

Les défis de la vie consacrée

Notre parcours a été irrigué le premier jour par les interventions stimulantes de : Mgr Carballo, secrétaire du Dicastère pour la vie consacrée, sur « la suite du Christ dans l’Evangile », P. Pascual Chavez, SDB, sur « la culture des jeunes aujourd’hui » et fr. Timothy Radcliffe, op, sur « les défis de la vie consacrée dans la rencontre des différentes cultures ». Ce dernier a souligné combien notre identité de consacré(e) doit sans cesse se laisser déplacer et transformer pour s’ouvrir à l’accueil des différences générationnelles et culturelles, et donc être en capacité de marcher avec les jeunes. Pour cela il nous a invités à comprendre la vie religieuse comme un appel radical, construire une solide théologie des vœux religieux et développer un modèle de gouvernement des instituts religieux audacieux et créatif.

Le deuxième jour a laissé place à un riche partage d’expériences vocationnelles venues de différents contextes et cultures. Dans ce cadre, il m’avait été demandé de présenter en plénière l’expérience française du Service national pour l’Evangélisation des jeunes et pour les vocations.

Puis le Cardinal Baldisseri, secrétaire général du Synode, est venu nous faire un point d’étape sur la préparation du synode et ses enjeux, avant que le Cardinal Stella, préfet de la Congrégation pour le clergé, nous donne son regard sur le discernement vocationnel et la formation des séminaristes et consacrés à partir de la nouvelle Ratio fundamentalis (document de référence sur la formation des prêtres). Enfin, le troisième jour, après un très stimulant témoignage à trois voix de jeunes consacrés, les différents groupes linguistiques ont finalisé et présenté des propositions concrètes pour la préparation du synode.

Tout ce cheminement dans une dynamique de synodalité a conduit à mettre l’accent sur l’enjeu de promouvoir ensemble toutes les vocations en développant dans toute l’Église une « culture des vocations » à travers le renforcement des synergies et collaborations entre prêtres diocésains, consacrés et laïcs, tant au niveau des paroisses et diocèses que des conférences épiscopales. « La pastorale des vocations demande de proposer l’Évangile de la vocation comme un service de toutes les vocations qui met au centre la rencontre du Christ et la communion missionnaire » a conclu Mgr Carballo soulignant l’enjeu de la prière, de l’accompagnement, du témoignage et du protagonisme des jeunes.

Sr Nathalie Becquart, Xavière
Directrice du Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations
Vice-présidente du Service européen des vocations

Source : http://eglise.catholique.fr