Taizé : « La vie intérieure et la solidarité vont de pair »

Dix ans après la mort de frère Roger, un rassemblement international a rassemblé à Taizé des jeunes du monde entier.


« Pour nous le grand enjeu, c’est de montrer, comme frère Roger a tenté de le faire tout au long de sa vie, que la vie intérieure et la solidarité vont de pair », a dit le frère Benoît, de la communauté de Taizé, à l’antenne de Radio Vatican. Il était le coordonnateur du grand rassemblement œcuménique organisé sur le thème « Pour une nouvelle solidarité », à Taizé, en Bourgogne, du 9 au 16 août.

« On ne peut pas être chrétien tout seul dans son coin, mais la foi nous amène à agir, nous conduit à un engagement pour les autres », a expliqué le frère Benoît. « Tout au long de la semaine, nous allons essayer de cheminer avec les jeunes du monde entier pour découvrir ces sources de la nouvelle solidarité enracinée en notre foi chrétienne. »

Quelque 4 000 jeunes de différentes Églises et de tous les continents se sont rassemblés à Taizé pour prier et pour commémorer la mort du fondateur de la communauté, frère Roger, assassiné le 16 août 2005. Cette rencontre est « inédite », selon frère Benoît, puisqu’elle « marque des anniversaires particuliers » : le frère Roger « est né il y a cent ans, il est arrivé à Taizé il y a 75 ans et il est mort il y a 10 ans ».

Le rassemblement permet de « faire cette expérience de communion avec des jeunes » d’Églises différentes, a dit le frère Benoît. Cette rencontre « dépasse vraiment les frontières » et associe « des responsables politiques, des gens de culture qui ne sont pas forcément chrétiens », « des jeunes qui viennent vraiment de beaucoup d’horizons différents ». « Je trouve que ça donne beaucoup d’espérance en l’avenir de notre famille humaine », a affirmé le coordonnateur du rassemblement.

« L’urgence pour l’Église d’aujourd’hui reste de chercher des voies de communion, a-t-il dit. Comment être crédible dans l’annonce de l’Évangile si on reste divisés entre nous ? Le respect est une valeur très importante pour la recherche œcuménique et aussi pour l’ouverture de voies de solidarité dans la famille humaine. »

Durant cette rencontre internationale, plus d’une centaine d’ateliers thématiques ont été préparés avec de nombreux intervenants, notamment six députés européens, rapporte Radio Vatican.

Source : www.zenit.org