"Trouver dans l’année de la Miséricorde comme un prolongement de l’année de la vie consacrée"


Cher Père, Chère Sœur, Cher Frère,

L’Eglise catholique enchaîne avec ferveur les thématiques d’année. ! Nous n’avons pas encore terminé l’année dédiée à la vie consacrée que déjà a commencé celle de la miséricorde. Mais n’est-ce pas pour nous une chance de faire jouer ces années ensemble ? En effet, la miséricorde n’est-elle pas au centre d’une vie consacrée ? La miséricorde est le diapason du Cœur de Dieu qui permet de développer en toute justesse son amour à l’égard de notre humanité. Oui, Dieu est un cœur qui écoute, qui prend soin, qui fait vivre, qui relève, qui pardonne : c’est toute la portée de sa miséricorde qu’il nous invite à partager. Comment ne serions-nous pas profondément touchés par une telle invitation ? D’ailleurs certaines familles religieuses sont directement inspirées par cette approche de la vie chrétienne selon le Cœur de Dieu et de son Christ, parfois même associés au Cœur de la Vierge Marie qui, par grâce, a consonné si fort avec ce mouvement divin de l’amour.

Ainsi, nous pouvons trouver dans l’année de la Miséricorde comme un prolongement de l’année de la vie consacrée. Notre témoignage est attendu dans ce domaine. Il est important de ne pas manquer ce rendez-vous avec un monde qui s’inquiète de plus en plus des menaces pesant sur lui et qui fait effort de solidarité pour ne pas céder à une telle inquiétude. Gardons à cœur d’être prophètes en ce monde pour que, comme l’a souligné l’enquête récemment publiée sur la vie religieuse, nous soyons mieux connus dans ce qui fait l’originalité de notre vocation en Eglise et dans le monde. Sachons communiquer ce qui nous habite au plus profond et qui nous est transmis par Dieu, cœur à cœur, en son Fils, dans la force de l’Esprit.

Bonne Année à tous !

fr. Jean-Pierre Longeat
Président de la CORREF