Vatican : un document sur la gestion des instituts religieux (7/8/14) - Radio Vatican


(RV) La Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique fait paraître à la date du 2 août, une lettre définissant des «  lignes d’orientation pour la gestion des biens » des instituts religieux. L’ouvrage publié la Librairie Editrice Vaticane, offre aux économes et aux responsables de communauté « des suggestions utiles pour la réorganisation de leurs œuvres ».

Ce document signé par le préfet du dicastère, le cardinal João Braz de Aviz et par le secrétaire de la Congrégation, l’archevêque franciscain José Rodríguez Carballo, est le fruit du symposium sur l’économie qui s’est déroulé les 8 et 9 mars dernier à l’Université pontificale Antonianum. Le thème des travaux portait sur la gestion des biens ecclésiastiques religieux au service de « l’humanum et de la mission de l’Eglise ».

Le Pape était intervenu lors de ce symposium, par l’envoi d’un message. Il y invitait « à témoigner le principe de gratuité et la logique du don et à les vivre pour s’opposer à une économie de l’exclusion et de l’iniquité », toujours plus manifeste.

Faire attention à la dimension évangélique de l’économie

Dans la lettre circulaire qui vient d’être publié par la Congrégation, on peut également lire que « le domaine de l’économie est un instrument de l’action missionnaire de l’Eglise ». Et puisque le Symposium a répété que les biens des instituts religieux sont des biens « ecclésiastiques », il faut rappeler que « la nécessité des biens économiques (pour les instituts religieux) ne doit jamais excéder le concept des « finalités » auxquels ils doivent servir ». En effet dans un esprit de pauvreté qui caractérise les communautés religieuses, l’utilisation des biens doit avoir pour finalité le « développement de la mission ».

 

Voilà pourquoi, la lettre espère, s’il on fait de la gestion transparente et professionnelle des biens des instituts religieux un moyen utile à la mission, une attention à la dimension évangélique de l’économie, faite de partage et d’amour.

Le texte, qui s’inscrit dans les traces du Symposium, contient enfin une invitation à faire connaître les contenus du document, et à faire parvenir toute éventuelle observation et toute suggestion d’ici le 31 janvier prochain au dicastère.