Vie consacrée : appelés à être heureux

Veillée de prière à Saint Pierre


« Hier soir, avec la veillée de prière dans la Basilique Saint-Pierre, le colloque conclusif de l’année de la vie consacrée, « la vie consacrée en communion, le fondement commun dans la diversité des formes », a commencé », annonce, ce vendredi 29 janvier 2016, Vittoria Terenzi, dans ce communiqué de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique (CIVCSVA) :

« Les Béatitudes sont le chemin vers une vie pleine et heureuse, ici et maintenant », a dit S. Exc. Mgr Carballo, OFM, archevêque secrétaire de la CIVCSVA, « pour une personne consacrée la joie n’est pas une possibilité, mais une responsabilité. Si nous pensons que Dieu peut combler notre cœur et nous rendre heureux ; si nous pensons que les frères et sœurs que Dieu a mis à nos côtés sont des dons (…) alors nous ne pouvons priver le monde de la joie en Christ. »

C’est sur cette note de joie, que le Cardinal Préfet de la CIVCSVA, S. Em. João Braz de Aviz, a voulu commencer cette journée : « comme consacrés, nous devons montrer que Dieu peut combler notre cœur et nous rendre heureux » a-t-il expliqué, exhortant ensuite tous les consacrés à l’unité et à la fraternité, à vivre dans l’Eglise la spiritualité de communion.

Suivre, écouter, rencontrer l’autre : c’est le style même de Jésus que les consacrés sont appelés à apprendre de Lui, a dit le Père Théobald, SJ, dans sa conférence. Ils sont consacrés au service de l’histoire dans laquelle ils vivent et œuvrent ; ils témoignent de la fraternité qui, si elle est vécue authentiquement, devient un style de vie « alternatif » ; hommes et femmes qui regardent vers l’avenir avec un regard prophétique de celui qui voit l’œuvre de l’Esprit Saint qui crée continuellement et enrichit l’Eglise de nouveaux charismes.

Les conférences de Maria Grazia Angelini, OSB, et Miguel Marquez Calle, OCD, soulignent l’invitation à vivre le style de vie contemplative de Jésus. La contemplation ne nous retire pas du monde, mais nous y insère avec vitalité : « Dieu vit et œuvre dans le monde, nous explique Sr Angelini, et nous met dans la situation originaire pour contempler. Ce n’est pas une activité, ni un état de vie, mais un style de vie qui resplendit dans l’acte de croire qui unifie. L’Esprit est à l’œuvre et nous guide vers l’essentiel : suivre le maitre. »

La contemplation est « une source de grâce matinale empreinte de miséricorde… qui nous attend toujours » explique le père Miguel Marquez Calle, et il la décrit à travers les expériences et les témoignages de sainteté tout au long de l’histoire, de Saint Jean de la Croix à nos jours : « la mère de famille est une contemplative : occupée à mille choses, mais son cœur est complètement dans ses enfants, où qu’elle soit, elle ne peut les retirer de son sein, elle les porte avec elle, comme Dieu porte chacun de nous en Lui et nous aime, dit St Jean de la Croix… Cet Amour de Dieu est le principe et la fin de toute contemplation.

Vittoria Terenzi, © CIVCSVA

Source : Zenit