Vœux perpétuels de Sr Nathalie Champ à Angers

Sr Nathalie Champ a prononcé des voeux perpétuels le dimanche 20 décembre à 10h à la Communauté Notre-Dame de Charité du Bon Pasteur à Angers. Mgr Delmas a présidé cette profession religieuse perpétuelle.
Interview de la Soeur Nathalie Champ


Quelles sont vos origines, votre parcours ?
Je suis originaire de l’Essonne dans la Région Parisienne, où j’ai vécu toute mon enfance ce qui n’enlève pas des attaches fortes en Bretagne depuis que mes parents y ont déménagé.
Je suis d’une famille catholique pratiquante où la vie paroissiale y est bien présente. J’ai grandi avec la présence de Dieu au cœur de ma maison allant toute petite déjà à l’éveil à la foi jusqu’au groupe d’aumônerie 18/35 ans et où l’accueil de l’autre était naturel. Le scoutisme m’a ouverte sur les autres, la nature, sur la prise de responsabilité ayant été 4 ans cheftaine chez les Guides de France.

Au niveau des études, j’ai commencé par la pâtisserie, puis charcuterie-traiteur et un bac pro commerce ainsi que le BAFA. Dans la congrégation de Notre Dame de Charité du Bon Pasteur, j’ai complété ma formation dans le social (TISF) et en théologie pastorale.
Je suis entrée au noviciat à Angers en octobre 2005. J’ai fait mes premiers vœux le 27 octobre 2007 à Angers. Après j’ai été dans plusieurs communautés à Marquette Lez Lille, en Irlande (Limerick et Cork), à Angers-Ruhama, à Villeurbanne St Jean-Lyon.
J’ai eu différentes missions : à l’aumônerie des étudiants, à l’aumônerie collège-lycée dans une paroisse en quartier populaire, auprès de familles en difficultés, personne âgées isolées, le Sappel (catéchèse familiale), ATD Quart Monde…

Comment pouvez-vous décrire votre appel vers la vie consacrée ?

C’est un cheminement à la suite du Christ Miséricordieux…
J’ai eu l’appel à 15 ans lors d’un FRAT à Lourdes. Ce n’est pas à la grotte auprès de la Vierge mais au Chemin de Croix sur la montagne que j’ai ressenti que Dieu m’appelait. Dans une station il y a un enfant d’une douzaine d’année qui montre le Christ portant sa croix. Et là cet enfant me dit « Viens, il a besoin de toi ! ». C’était pour moi un appel à me donner davantage, totalement à lui pour les autres.
Cet appel est revenu à 18 ans lors des JMJ de Rome en 2000. Un séminariste béninois m’a demandé si en France on se posait la question de la vocation ! C’est est suivi une année de doute avec un oui et un non… jusqu’à ce que j’en parle à un prêtre qui m’a accompagné par la suite.
Ma vocation a continué à s’épanouir, prendre de l’ampleur au cours des années de formations avec les sœurs et lors des différentes étapes, postulat, noviciat, vœux temporaire… jusqu’à ce que je pose mon « Oui » à Dieu pour la vie. La Joie et Paix intérieure du Seigneur m’habite tous les jours.
Comment avez-vous connu la congrégation Notre-Dame de Charité du Bon Pasteur ?
J’aime bien dire que ma congrégation m’a été donnée ! Parce que j’ai grandi dans une paroisse « Eudiste ». C’est à l’écoute, au regard de ce que laissait transparaître les prêtres eudistes de leur spiritualité, charisme. Je voulais les vivre moi aussi. C’est lors d’un anniversaire de St Jean Eudes en 2001 que j’ai découvert qu’ils avaient des sœurs.
Par la suite dans mon cheminement, j’ai participé à des weekends « Pas à Pas » organisé par eux et les sœurs. C’est lors de ces weekends que j’ai appris à les connaître ainsi que Ste Marie Euphrasie.

L’Eglise nous appelle à vivre l’Année de la miséricorde, comment mettez vous votre engagement au Bon Pasteur en perspective avec cette année sainte ?
L’aspect de la Miséricorde me parle beaucoup elle me rejoint dans mon cheminement et c’est une grande partie du charisme de ma congrégation. Saint Jean Eudes nous dit que c’est Le Christ dans son incarnation qui nous révèle la miséricorde de Dieu. Et chez Sainte Marie Euphrasie cela se traduit par la Tendresse qu’elle avait pour chacun.
Pour moi c’est Dieu qui nous aime d’un Amour qui dépasse Tout. En m’engageant à Notre Dame de Charité du Bon Pasteur c’est un Oui à cet Amour.

La congrégation des Soeurs de Notre-Dame de Charité du Bon-Pasteur dans le monde
La congrégation dans laquelle la Sr Nathalie s’engage ce dimanche est présente dans 72 pays. Près de 4 000 sœurs et de nombreux laïcs travaillent pour défendre le droit des femmes et promouvoir plus de justice sociale et économique.
Depuis 1996, la congrégation est reconnue comme ONG auprès de l’ONU.
Fondée au 19e siècle par Sainte Marie-Euphrasie Pelletier, la Congrégation s’enracine dans la spiritualité de St Jean Eudes.
Aujourd’hui, sœurs et laïcs poursuivent la mission de Ste Marie-Euphrasie Pelletier en faveur des femmes bafouées dans leur dignité et transmettent le message
d’Espérance de leur fondatrice : « qui que tu sois, quel que soit ton passé, tu es une personne unique et ta vie a de la valeur. Nul n’est jamais perdu pour Dieu"
De façon générale, les sœurs du Bon Pasteur s’inscrivent dans le champ social avec d’autres. À travers des activités et des engagements très variés, le positionnement du Bon Pasteur s’est resserré autour de son « cœur de métier » : femmes et enfants en souffrance. Quelques exemples : échange solidaire, atelier d’aquarelle à Marseille, Champs de Booz à Paris, Diaconie à Toulon…
A Angers, la congrégation se fait proche des femmes et enfants en difficulté. Elle est aussi actrice autour des questions d’accueil des familles migrantes.

Aller plus loin
Site Web de la congrégation du Bon-Pasteur
Source : http://catholique-angers.cef.fr