Vous avez dit conversion écologique ?

Lors du dernier week-end de l’Ascension, une trentaine de xavières et associés de la région Europe se sont retrouvées à Paris pour essayer de prendre la mesure des enjeux écologiques auxquels notre époque doit faire face.


En France, la négociation de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (promulguée le 17 août dernier) et l’accueil de la COP 21 (21ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique) en décembre prochain à Paris a fait entrer cette question dans le quotidien de notre actualité. Les enjeux sont importants - c’est peu de le dire - et l’encyclique du Pape François, Laudato Si’, parue le 18 juin dernier, s’est fait le relai de cette forte préoccupation.
Il vaut la peine de lire ’Laudato Si’, ne serait-ce que pour mettre à jour ses connaissances sur l’état des lieux climatique et ses conséquences. Mais la lecture de cette encyclique nous entraîne plus loin : elle nous entraîne dans un exercice de lecture en vérité du monde dans lequel nous sommes et nous invite à emprunter le chemin étroit de la conversion écologique. S’il s’agit d’une « longue réflexion, à la fois joyeuse et dramatique » (n°246), le style du pape François, à la fois direct et mesuré permet d’entendre l’interpellation sans en être écrasé. Mais c’est certain : face aux enjeux du changement climatique, il y a besoin de l’engagement de tout le monde. Nous en remettre aux plus fervents militants de la cause écologique depuis des décennies ne pourra suffire : il s’agit pour chacun d’entrer dans un processus de conversion à cette cause écologique. Si le chemin est étroit, les portes d’entrées sont multiples, que chacun prenne celle qui lui parlera davantage. Car les implications de l’enjeu écologique sont larges : environnementales, sociales, économiques, elles entrainent derrière elles les questions de justice, de paix, de vivre-ensemble.

Source : Les Xavières

Les pauvres et la terre implorent : Seigneur, saisis-nous par ta puissance et ta lumière pour protéger toute vie, pour préparer un avenir meilleur, pour que vienne ton Règne de justice, de paix, d’amour et de beauté. Loué sois-tu. Amen. (Laudato Si – n°246)