8 février Journée Mondiale de prière et de réflexion contre la traite humains

Chaque année l’Église célèbre le 8 février la fête de sainte Joséphine Bakhita qui a été canonisée le 1er octobre 2000 par Saint Jean-Paul II. Le même jour, l’Église célébré également la journée mondiale contre la traite des êtres humains initiée en 2015 par le Pape François.


Au début de son Pontificat, le Pape François a dénoncé fortement le trafic contre les êtres humains. Il condamne ce phénomène en le qualifiant de crime contre l’humanité. Cette condamnation a été exprimée le 12 décembre 2013 par le Pape en ces paroles : « La traite des personnes est un crime contre l’humanité. Nous devons unir nos forces pour libérer victimes et arrêter ce crime de plus en plus agressif, menaçant, non seulement les personnes mais les valeurs fondamentales de la société et aussi la sécurité et la justice internationale, ainsi que l’économie, le tissu familial et la vie sociale elle même." Il nous exhorte donc tous a le combattre et à redonner sens de la vie aux victimes. Le pape François désire que tous les hommes de tous pays et toutes origines prennent conscience de ce phénomène et il appelle en même temps à une véritable mobilisation contre ce fléau.

Objectifs de la Journée
La Journée mondiale contre la traite d’êtres humains vise à susciter une plus grande sensibilisation à ce phénomène et à réfléchir en même temps à la situation globale de violence et d’injustice concernant spécifiquement des sans voix qui sont en quelque sorte des esclaves.

La Journée se propose aussi d’apporter des réponses à la forme moderne de la traite des êtres humains, par des actions concrètes.
A cet effet, nous sommes donc tous invités à mieux analyser la situation et à mobiliser les consciences. De la conscience à la prière, de la prière à la solidarité, de la solidarité à l’action, afin que la traite et toutes les nouvelles formes d’esclavage disparaissent.

Depuis de nombreuses années, l’Église catholique, et en particulier les congrégations religieuses féminines, travaillant sans cesse à la sensibilisation de ce phénomène criminel, pour prévenir la traite humaine, dénoncer les trafiquants et les exploiteurs, et surtout pour aider et protéger les victimes. Cette année, à l’occasion de la journée mondiale contre la traite, nous sommes tous invités à unir nos forces, nos énergies pour prévenir la traite et pour garantir la protection et l’assistance nécessaire aux victimes. Nous demandons aussi à chacun de prier pour la conversion des trafiquants et implorons tous les moyens nécessaires pour éradiquer ce fléau.
Prière : Ô Sainte Joséphine Bakhita, daignez venir en aide à tous ceux qui sont prisonniers de l’esclavage ; intercédez pour eux auprès du Père afin qu’ils soient libérés des chaines de leur captivité. Ceux que des hommes ont asservis, que Notre Seigneur les libère. Daignez réconforter les rescapés, et laissez-les vous regarder comme un modèle d’espérance et de foi ; venez-leur en aide afin qu’ils trouvent la guérison de leurs blessures. Ô Sainte Joséphine Bakhita, accordez-nous vos prières et votre intercession pour tous les opprimés. Amen (Martinique.catholique.fr).

Sœur Clotilde WANKI (SSCJ)

RENATE : Religieuses en Europe en réseau Contre la traite et l’Exploitation. Elle a été fondée par un groupe de religieuses de différentes congrégations qui luttent contre la Traite des êtres Humains en Europe. RENATE est une partie européenne du réseau Talitha Kum dont je suis la représentante Française.