Véronique Margron : une religieuse en lutte contre la pédophilie dans l’Église (Le Point)

« Quelle parole tranchante comme le glaive saura déchirer un obscurantisme moral, un idéalisme aveugle et meurtrier, une fraternité dévoyée ? Quelle parole tranchante dans nos propres communautés pour reconnaître notre implication dans les effets du mal et rompre avec nos réactions encore trop souvent défensives ? ».


Ces mots, ce sont ceux de soeur Véronique Margron, qui préside depuis deux ans ? c’est la première femme à ce poste ? la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref), institution qui rassemble tous les représentant(e)s des congrégations catholiques. Ils ont été prononcés le 11 juin devant 120 religieux et religieuses réunis pour une journée de sensibilisation sur le thème « Abus sexuels et pédophilie ». Un combat que mène depuis des années cette dominicaine de choc, née en 1957 à Dakar dans une famille agnostique, et aujourd’hui réputée dans les milieux catholiques : cette théologienne moraliste, ancienne prof à l’Institut catholique de Paris, est l’auteur de nombreux essais remarqués et responsable en France des Soeurs de la charité dominicaines, congrégation fondée au XVIIe siècle par la Française Marie Poussepin et présente aujourd’hui dans 36 pays ? Cette journée particulière, c’est elle qui l’a voulu, et a choisi de l’inaugurer par les témoignages de trois victimes de prêtres pédophiles. « Quand vous commencez par écouter, souligne Véronique Margron, vous plongez dans la réalité du crime, et un certain nombre de fausses questions tombent d’elles-mêmes, celles qui font dire trop souvent « ces histoires sont tellement vieilles », « ceux qui les sortent en veulent à l’église » ? Tous ces lieux communs ne résistent pas face à l’extrême gravité du propos. Impossible de parler de complot, d’exagération, d’église assiégée, on est dans la tragédie. L’auditeur prend conscience du désastre qui a fracturé une vie ».

Source : www.lepoint.fr