Jésuites : lutte contre les abus

En cas de situation d’abus sur les personnes


Des situations d’abus sur les personnes se sont produites de la part de jésuites ou de partenaires. La Province d’Europe Occidentale Francophone condamne avec fermeté ces abus passibles de la justice de l’État et punis par le droit interne de l’Église catholique.

Rien ne pourra changer si la parole n’est pas d’abord donnée aux victimes et aux témoins d’abus.

Aussi la Province d’Europe Occidentale Francophone veille à ce que toute personne victime ou proche de victimes de jésuites (ou de collaborateurs de la Compagnie) puisse être accueillie et écoutée. Un « point de contact » pour la Belgique francophone et le Grand-duché de Luxembourg et une « cellule d’accueil et d’écoute » en France ont été créés pour les situations d’abus sur les personnes. Signalons encore qu’en France, la CIASE (Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Église) recueille les témoignages de victimes d’abus sexuels subi de part d’un prêtre, d’un religieux ou d’une religieuse depuis 1950 (www.ciase.fr).

L’accueil et l’écoute des victimes
Toute personne désirant porter à la connaissance de la Compagnie un fait d’abus qui engage un jésuite ou une institution dont la Province d’Europe Occidentale Francophone est ou a été responsable doit être orientée vers l’un de ces cellules. Désireuses d’aider et de soutenir les personnes qui se présentent comme victimes ou qui ont été portées comme telles à sa connaissance, ces groupes s’efforceront de les accompagner, ainsi que leur entourage :
> dans le respect de la loi et des procédures judiciaires éventuelles,
> dans le respect des règles et obligations ecclésiales,
> dans le souci d’avancer vers la vérité des situations et des responsabilités,
Les commissions conseilleront le Provincial sur ce qu’il lui revient de faire pour le bien des victimes connues et pour la protection des victimes éventuelles. Lorsqu’une institution ou association est en jeu, il respectera sa responsabilité propre et l’aidera à l’assumer.

Pour entrer en contact avec les cellules de la Province EOF :

Courriel : victime-abus.accueil@jesuites.com
Cellule Abus – rue Maurice Liétart, 31/3 – 1150 Bruxelles – Belgique
Cellule Abus – 42bis rue de Grenelle – 75007 Paris – France
Pour entrer en contact avec la CIASE (en France) :

Courriel : victimes@ciase.fr
Service CIASE – BP 30 132 – 75525 Paris cedex 11 – France

La prévention
Notre priorité, c’est que des situations d’abus ne se produisent plus. Nous voulons développer une culture de la protection des mineurs et des personnes vulnérables. Cela se traduit par des mesures concrètes de prévention.

Les protocoles à l’intérieur de la Province
Des protocoles « Face aux situations d’abus sexuels – Prévention et action » précisent les comportements qui s’imposent pour toute personne en contact avec des mineurs et définissent la manière dont il faut traiter les plaintes qui nous parviennent.

En France, en Grèce et à Maurice > Télécharger le document en PDF
En Belgique et au Luxembourg > Télécharger le document en PDF

La formation et la sensibilisation
Tous les acteurs doivent être sensibilisés et participer activement à la prévention de situations d’abus. Une formation spécifique sur la prévention des abus comprenant notamment des témoignages de victimes et des interventions de psychologues et de juristes est dispensée de façon obligatoire aux jésuites en formation et aux jésuites en activité. Les chefs d’établissement du réseau Ignace de Loyola Education (AILE) ont suivi plusieurs temps de formation et de sensibilisation.

Les recommandations des Églises nationales
En Belgique : document des Évêques et des Supérieurs majeurs de Belgique « Une souffrance cachée. Pour une approche globale des abus sexuels dans l’Eglise »
En France : document des Évêques de France « Lutter contre la pédophilie » et le site internet Lutter contre la pédophilie : https://luttercontrelapedophilie.catholique.fr/
Au Luxembourg : document de l’archevêque de Luxembourg « Leitlinien der Erzdiözese Luxemburg für den Umgang mit sexualisierter Gewalt an Minderjährigen und erwachsenen Schutzbefohlenen im kirchlichen Bereich »