Label “Eglise verte” pour un prieuré des frères de Saint Jean

Attentifs à la question de l’écologie, les frères de Murat ont décidé de s’inscrire dans la démarche humble et exigeante de l’écologie chrétienne. Pour avancer sur ce chemin de conversion et de changement, le prieuré vient d’obtenir le label “Eglise Verte” avec dès maintenant le niveau “Lis des Champs”.


Les frères sont-ils devenus “écolos” ?
Sans engagement idéologique ou politique, il s’agit à la fois d’une prise de conscience et d’une prise de décision.

La prise de conscience, outre le fait que les médias insistent sans cesse sur les problèmes du réchauffement climatique, est venue lors d’une réunion des prieurés du vicariat France-Centre (mai 2019) où intervenaient plusieurs spécialistes sur le thème de l’écologie intégrale. Se rendre compte que Dieu se révèle par son oeuvre de création, et qu’il l’a confiée aux hommes avec mission de la cultiver et de la garder,​ nous a ouvert les yeux sur les multiples tentatives de nos contemporains pour respecter la nature et être en harmonie avec elle. Si nous étions conscients que cela existait, nous n’avions pas tous vraiment fait le rapprochement entre leur démarche et la foi chrétienne. Prise de conscience honnête, aussi bien individuelle que collective, que nous regardons plus souvent la nature comme consommateurs (de façon indirecte, par notre mode de vie) que dans la contemplation et le respect.

La prise de décision s’ensuit logiquement : que pouvons-nous faire, à notre niveau, pour grandir dans une attitude plus juste vis-à-vis de la création ? Le pape n’avait-il pas parlé de conversion écologique (Laudato si, 14) ? Pour nous aider, nous comptons sur 2 guides : d’une part le label “Eglise Verte” et d’autre part les conseils pratiques du Cèdre (cf. l’Equipe Ecologie Intégrale avec François Robin). En effet nous avons besoin d’aide, puisque d’abord nous avons pris de mauvaises habitudes dans le style de vie et dans la consommation, et d’autre part parce que nous manquons souvent d’idées pour avancer.

Programme
Les différents domaines d’application sont variés pour prendre en compte l’intégralité du problème ; pour ne citer que quelques points :

la réflexion sur la création comme don de Dieu, pour nous et pour nos hôtes
l’expertise sur le bâtiment en matière d’énergie
notre contact concret avec la nature
notre mode de vie.
Pour avancer dans la démarche “Eglise Verte”, nous devons nous engager sur plusieurs points. Certains ont été mis en place dès cet été, d’autres vont suivre. Parmi ce que les frères ont évalué réalisable dans les prochains mois, listons :
> supprimer l’usage de bouteilles en plastique pour les camps
> réutiliser les sacs plastiques pour les pics-nics
> réduire au maximum l’usage des verres en plastique jetables
> consommer plusieurs produits supplémentaires locaux
> être conseillés dans les usages des produits et des pratiques par des professionnels.

Petits pas
Nous ne pensons pas changer le monde avec ça ! Mais nous nous inscrivons dans une démarche de changement pour mieux respecter Dieu dans son oeuvre. Petit à petit mais en ayant un cadre stimulant, par le label “Eglise Verte”, nous espérons avancer régulièrement vers un mieux…

Source : https://www.stjean-murat.com