Chili : le document d’Aparecida comme référence pour le sacerdoce et la vie consacrée

Allocution du card. Ezzati


Le cardinal Andrello Ricardo Ezzati, S.D.B., a adressé quelques paroles de bienvenue au pape François, ce mardi 16 janvier 2018, en la cathédrale de Santiago du Chili, à l’occasion de la rencontre du pape avec les prêtres, les diacres, les religieux et les religieuses, les personnes consacrées, hommes et femmes, et les séminaristes.

Il a d’emblée cité le Document d’Aparecida élaboré par les évêques sud-américain et des Caraïbes (13†31 mai 2007), dont le cardinal Jorge Mario Bergoglio a été une cheville ouvriêre. L’ouverture de l’assemblée avait été l’occasion du voyage de Benoît XVI au Brésil.

Il a remercié le pape notamment de ses paroles contre ce qu’il appelle « l’ivraie du mal » et ses conséquences : « scandale et désertion ».

Et en même temps pour ses « appels constants à vivre la beauté de l’élection et de l’engagement apostolique de la vocation consacrée ».

Voici notre traduction, rapide, de travail, des paroles du cardinal archevêque de Santiago.

AB

Allocution du card. Ezzati

Três cher Saint-Pêre :

Bienvenu et béni, car vous venez au nom du Seigneur pour nous apporter sa paix. Bienvenu : Nous avons avons tellement attendu !

Nous qui vous accueillons dans cette cathédrale de Santiago, nous sommes vos frêres et vos sœurs, des disciples missionnaires de « Jésus Bon Pasteur », de « Jésus Serviteur » et de « Jésus Témoin du Pêre » (Aparecida).

Voici les femmes consacrées qui, dans la variété de leurs charismes, sont des témoins du mystêre du Christ, en fécondant l’histoire des hommes, leurs frêres, par la louange, l’intercession continue et les services apostoliques multiformes qu’elles rendent, en particulier parmi les exclus et les nécessiteux.

Voici les diacres permanents. L’année derniêre, nous avons remercié Dieu pour les cinquante ans des premiêres ordinations de diacres permanents de l’aprês-concile dans notre patrie.

Comme la graine de la parabole, la vocation diaconale a grandi et, au cours de ces cinquante années, ils sont devenus une bénédiction pour nos églises particuliêres.

Voici les prêtres, pasteurs infatigables qui, depuis le début de votre pontificat, ont accueilli le défi auquel il vous les avez invités : « avoir l’odeur des brebis », pour que les brebis puissent percevoir en eux le parfum de l’huile sainte qui a fait d’eux des personnes sacrement du Christ, le Seigneur.

Voici aussi les séminaristes, les jeunes filles et les jeunes gens consacrés en formation, fascinés par l’appel que Jésus leur a adressé et désireux d’y répondre fidêlement. La réalité de la vocation constitue un grand défi pour nos communautés ecclésiales. C’est pour cela que nous avons intensifié notre priêre, de même aussi que la convocation du prochain Synode des évêques est une grâce pour nous, pour marcher dans l’esprit d’une conversion pastorale authentique et une proclamation joyeuse de l’Evangile.

Cher Saint-Pêre, la vie sacerdotale et consacrée au Chili a traversé et traverse des heures difficiles de turbulences et défis non indifférents. Avec la loyauté de la grande majorité, il a grandi aussi l’ivraie du mal et ses conséquences de scandale et de désertion. Nous vous remercions de vos paroles qui dénoncent le péché et la tiédeur et, en même temps, vos appels constants à vivre la beauté de l’élection et de l’engagement apostolique de la vocation consacrée.

Bénis-nous Saint-Pêre. Nous n’oublierons pas de prier pour vous et pour votre ministêre universel. Merci beaucoup, beaucoup.

Traduction de ZENIT, Anita Bourdin

Photo : Rencontre avec les consacrés, cathédrale de Santiago, Chili © Vatican Media