Dans les pas de saint Vincent de Paul, une dynamique au service des pauvres

En ce 400ême anniversaire de la fondation du charisme vincentien, le Pêre Pedro Opeka, un des fils spirituel de Monsieur Vincent, missionnaire à Madagascar, et fondateur de l’Association humanitaire « Akamasoa » nous livre, au cours d’une conférence lors de son passage à Paris, son expérience auprês des pauvres d’Antanarivo qui vivaient sur la décharge publique.


1617-2017 : il y a 400 ans, Saint Vincent de Paul, prêtre de Gascogne, en confessant un homme proche de la mort constate le besoin de soulager la misêre morale et spirituelle ; il va prêcher la premiêre mission d’éducation chrétienne et de réconciliation : ce sont les prémices de la Congrégation de la Mission ou « Lazaristes ». Quelques mois plus tard, au contact d’une famille touchée par la misêre, il regroupe quelques dames pour organiser un service d’aide permanent : c’est la naissance des « dames de charité » (connues aujourd’hui sous le nom de « Equipes Saint Vincent »). Ainsi, une dynamique de solidarité voit le jour et se prolonge encore aujourd’hui par prês de 4 000 Lazaristes dans 87 pays et quelque 200 000 femmes de par le monde, au service des plus démunis, soulageant la misêre tant matérielle que morale et spirituelle.

Dans le cadre de cette année jubilaire, dans les différents pays où sont présents des membres de la Famille Vincentienne, de multiples évênements jalonnent l’année : concerts, célébrations eucharistiques, expositions, tables rondes, conférences-débat, spectacles, visite des lieux vincentiens, pêlerinages, veillées de priêres et symposium international de la Famille Vincentienne avec le Pape François à Rome du 12 au 15 octobre 2017 (audience privée, veillée de priêre à St Paul-hors-les -Murs et messe à la Basilique St Pierre).

Parmi les événements qui marquent cet anniversaire, le pêre Pedro Opeka, depuis plus de 40 ans à Madagascar, sera à Paris le 27 mai prochain pour nous présenter son expérience originale qui a permis à des milliers de malgaches de sortir de la misêre. Aujourd’hui, aprês 26 ans de combat, l’Association « AKAMASOA » (« les bons amis ») est venue en aide à 500 000 malgaches ; 3 000 maisons ont été construites, et 25 000 personnes habitent dans ces villages comportant chacun des écoles, un dispensaire et des lieux de travail pour les adultes : 12 162 enfants sont scolarisés dans ces établissements scolaires.
http://www.perepedro-akamasoa.net/

Conférence du Pêre Pedro Opeka : samedi 27 mai à 20h30
Eglise Notre-Dame-de-la-Salette
38 rue de Cronstadt/27 rue de Dantzig - 75015 Paris
sur le thême : « Madagascar, dans les pas de Monsieur Vincent :
Akamasoa, une dynamique au service d’un développement intégral »
Pour ceux qui le souhaitent, célébration eucharistique à 18h30
suivie d’un repas partagé avant la conférence.

http://famvin.org/fr/