Définition : Qu’est-ce-qu’une famille spirituelle ?


Source : Église catholique de France

Depuis les origines de la vie religieuse et de maniêre renouvelée et plus importante aujourd’hui, des baptisés cheminent avec des instituts ou des monastêres sur les pas de fondateurs, de fondatrices : associés, membres de fraternités, oblats, amis, coopérateurs, affiliés, membres de réseaux de tutelle d’établissements d’éducation ou de santé, volontaires...

Dans leur engagement personnel ou professionnel, ces chrétiens, le plus souvent laïcs, mais parfois aussi diacres ou prêtres, sont séduits par l’intuition évangélique des fondateurs, boivent à sa source, veulent vivre leur baptême et faire Église, éclairés par cette lumiêre.

La plupart d’entre eux constituent des groupes aux projets typés. Avec les religieux, ils forment une « Famille ».

Certains l’appellent « Famille », d’autres « Famille spirituelle », d’autres « Famille évangélique », ou encore « Ordre », « Maison », « Réseau », « Association », « Institut », etc. Certaines Familles existent depuis des siêcles comme la Famille dominicaine, d’autres, beaucoup plus nombreuses, ont quelques mois ou quelques années

Dans certaines Familles le groupe « Â laïcs » s’est constitué en premier comme dans la Famille franciscaine.
Certaines ont une dimension internationale comme la Famille salésienne, d’autres sont três localisées, et d’autres encore sont plus ou moins développées selon les pays.

Aujourd’hui, partout dans le monde, on assiste à la fois à un renouveau des Familles anciennes et à une naissance et une expansion de nouvelles Familles.

Quelques exemples :

- Ordre du Carmel ou Maison Trinitaire, avec toutes leurs composantes : instituts de vie consacrée, associations de laïcs diverses, ...

- Institut de la Sainte Famille de Bordeaux, voulu par le fondateur, composé d’un groupe de prêtres associés, d’un institut séculier, d’un institut de vie religieuse à 2 branches (contemplative et apostolique) et d’un groupe d’associés laïcs.

- Société de Marie, avec ses 3 branches à l’origine (prêtres maristes, sœurs maristes, laïcs maristes), puis 2 autres branches ensuite (frêres maristes et sœurs missionnaires), et qui aujourd’hui en France voit encore d’autres formes naître prês de telle branche ou prês de l’ensemble de la Famille. Par exemple, les Maristes en éducation, des affiliés, la fraternité Champagnat, la Tutelle des établissements scolaires, ...

- Famille de l’Incarnation : avec les Ursulines de Jésus, les Fils de Marie Immaculée, les Sœurs de l’Immaculée Conception de Niort, la Fraternité de l’Incarnation et avec eux encore, d’autres petits groupes avec leur projet original « Grain de moutarde » et les Amis de Chavagnes.

- Famille de Foucauld avec tous les groupes qui se réclament non pas d’un fondateur mais d’un homme, Charles de Foucauld, qui, pour tous, est une figure d’appel pour vivre l’évangile.

- Famille de Grandchamp, chez nos sœurs protestantes, en Suisse, du nom du lieu-dit de la fondation. Avec les sœurs et le Tiers-Ordre de l’Unité d’autres cheminent aussi.

- Amis en communion formé des Frêres missionnaires des campagnes, des Sœurs des campagnes et d’autres baptisés (laïcs, diacres et prêtres).

- D’autres « Familles » ne se sont pas donné de nom, car elles s’estiment trop petites, ou trop récentes, ou bien encore formées seulement d’un institut et d’un groupe de laïcs.

 

Familles spirituelles