Demande de prière

Carême 2019


Bonjour,

Nous avions envoyé une première lettre de demande de prière pour le Vendredi Saint de l’année 2018 aux communautés religieuses, aux communautés de vie consacrée et aux personnes consacrées que nous connaissons.

Nous avons choisi deux dates : le Vendredi Saint car quelque part c’est une Passion que nous vivons, et les Saints Innocents car l’innocence de nos vies d’enfants a été bafouée.

Pour le Vendredi Saint de cette année, nous souhaitons renouveler notre demande de prière auprès de vous, en nous appuyant sur quelques versets de l’Ecriture. La Passion du Christ est une réalité vivante et actuelle aujourd’hui, et pour nous aussi.
Lorsque nous étions enfants et adolescents ou adolescentes, abusé(e)s et maltraité(e)s par les auteurs d’abus, nous étions humiliés, contraints au silence, Nous étions comme des agneaux confiants en des bergers qui ont abusé de leur autorité. Et nous avons été alors dispersés un jour de brouillard et de ténèbres (Ez 34), pensant que nous étions la seule victime au monde.

Bon nombre d’entre nous avons été objets de mépris, abandonnés des hommes ; hommes et femmes de douleur, familiers de la souffrance, comme quelqu’un devant qui on se voile la face ; méprisés, on ne faisait (et souvent encore on ne fait) aucun cas de nous (Is 53,3).

Meurtris, transpercés à cause des crimes, nous attendons la délivrance, pas seulement en paroles, mais surtout en actes.
Nous croyons que Jésus est notre berger qui a porté la croix et qu’il porte encore dans le cœur et le corps des personnes victimes ce lourd fardeau des abus de toute sorte.

Nous croyons qu’il porte les péchés des multitudes, qu’il s’identifie aux victimes et qu’il intercède aussi pour les criminels.
Au lieu des vêtements de honte, nous voudrions revêtir les vêtements du salut (Is 61,10).

Que vienne le temps favorable où Dieu nous exaucera, que vienne le jour du salut où il nous secouera parce que le cri de notre prière sera monté au ciel. Que le Christ notre Sauveur vienne nous tirer de l’ombre et des ténèbres de la mort.
Vos prières seront aussi bienfaisantes pour toutes nos familles et nos proches qui subissent des dégâts collatéraux.

Nous pensons bien-sûr aussi aux membres de vos communautés qui ont été abusés comme nous dans le passé.

L’Église a aussi besoin de prières :
Depuis tant d’années son silence assourdissant a favorisé cette plaie de la pédophilie qui la ronge et nous sépare les uns des autres.

Nous confions l’Église à vos prières pour qu’elle continue d’emprunter le chemin de vérité qu’elle a commencé, pour que notre attente de demandes de pardon et de réparation reçoivent une réponse et pour que les responsables, à la lumière de l’Esprit Saint trouvent la force et le courage de prendre les décisions nécessaires au rétablissement de la confiance.

Dans la mesure du possible, nous aimerions adresser cette demande de prière à l’ensemble de votre communauté et nous espérons que vous l’accueillerez favorablement

Jacqueline Guillau, Bruno Vuillaume, Véronique Garnier, Gérald Marini, Michel Paquereau, Florence Durandin, Annie-Claude Lecomte, Solenne, Myriam, Odile, Jacques, Jean-Luc Souveton, Olivier Debize