Diaconie : service du frêre – conférence chez les Sr de Marie Réconciliatrice (mai 2012)


(à lire sur le site des sœurs de Marie Réconciliatrice : http://s-m-r.fr/Rochecorbon/mod.php?id=actu11-12)

 

Le 15 mai, avec la Fédération Notre Dame, nous avons, à Baugé, une session sur « la Diaconie » avec Sœur Françoise SCHILL, Sœur de Saint François, membre du comité national de pilotage de « Diaconia 2013 ».

« La Diaconie est une idée neuve depuis toujours ! » .

Diaconia 2013 est une démarche de l’Eglise de France, appel lancé pour élargir la responsabilité du service des frères à tous les membres de l’Eglise. En effet, la diaconie, service de la charité, n’est pas affaire de spécialistes. Elle concerne chacun d’entre nous. Le développement des liens entre le service de la charité, l’annonce de la Parole de Dieu et la célébration des sacrements est un enjeu fort pour la vie et la mission des communautés chrétiennes dans le monde. Diaconia propose un chemin de fraternité préparé sur 3 ans (2010/2013) car il s’agit :

- de se découvrir frères de tous,

- de s’entraîner en communauté chrétienne à vivre la fraternité avec les personnes en situation de précarité ou de souffrance,

- de vivre un grand rassemblement national pour partager les initiatives d’engagement, de solidarité, de fraternité,

- de vivre et célébrer la fraternité éclairée par la Parole de Dieu.

 
 

Au cours de cette session, nous avons mis l’accent plus spécialement sur « Vie religieuse et Diaconie » : la vie religieuse par essence est diaconie, elle est toujours à la pointe du souci des plus faibles.

La Diaconie se vit dans la communauté : le rapport avec nos Sœurs devient le lieu crucial de notre relation à Dieu ; chacune se met au service de ses Sœurs, avec le souci des plus faibles ; et cela se fait dans « le lavement des pieds, les unes des autres ». Nous avons fait le choix radical du Christ : « TOI SEUL ! »

La Diaconie se vit dans le lieu de la mission : la vie religieuse n’a pas cessé d’inventer des terrains d’évangélisation. Les consacrés sont des explorateurs : ils explorent des lieux où personne ne va, en se risquant à vivre l’Evangile ; il y a une attente de ceux qui se croyaient perdus et qui découvrent qu’ils sont aimés et attendus de Dieu. Nous avons à trouver d’autres lieux où nous sommes les pionnières. La « Diaconie du frère » devient « diaconie pour la rue ». Elle s’inscrit pleinement dans la perspective d’une « nouvelle évangélisation ».

 

Diaconia 2013