FRANCISCAINES OBLATES DU SACRÉ-COEUR

FRANCISCAINES OBLATES du SACRE-COEUR. L’héritage que nous recueillons de notre Mêre Fondatrice est une vie, avec ses points forts : Persévérance pour chercher la Volonté de Dieu – Recours continuel et confiant à la Vierge Marie – L’Eucharistie, inséparable du culte du Sacré-Coeur qui nous appelle au don de nous-même dans une vie fraternelle et de service – Engagement à la suite de St François d’Assise.
Consacrées à l’Amour Rédempteur du Christ, comme « Â sœurs mineures », nous voulons témoigner de la Paternité universelle de Dieu pour que tous les hommes se reconnaissent frêres, en nous engageant avec les pauvres de la Terre, surtout ceux qui souffrent des « Â misêres humaines les moins secourues ». Comme St François, avec un style de vie simple, nous essayons, là où nous vivons, d’être messagêres de paix, signe privilégié du Royaume de Dieu.
Notre combat pour la justice et la réconciliation concourt à orienter les hommes vers cette espérance du Royaume.


Sigle
FOSC
Date de fondation
1875
Fondateur
Sophie-Victorine Gazeau-sr Marie-Thérêse de la Cro
Spiritualité
FRANCISCAINE
Engagement prioritaire
les plus démunis
Date d’implantation en France
0
Nb de communautés en France
6
Présence
2
Effectif global
53
Historique
Notre Fondatrice, Sophie-Victorine de Gazeau (1829-1911), habitant à La Gaubretiêre (Vendée), désirant consacrer sa vie à Dieu, a cherché longtemps sa voie. En 1869, elle s’affilie au Tiers Ordre Franciscain. En 1875, au cours d’un pêlerinage diocésain à Rome, elle reçoit l’habit des mains de l’évêque et devient Sr Marie-Thérêse de la Croix. De retour en Vendée, elle soigne les malades pauvres avec 2 compagnes. En 1877, l’évêque l’appelle à Nantes pour le soin des nombreux malades d’épidémies, pauvres (dont les travailleurs de la ville portuaire), orphelines.... Beaucoup de jeunes sentent l’appel à servir comme elle. Son œuvre s’étend rapidement dans des régions déchristianisées, en ville et dans les campagnes ; en 1900, la Congrégation compte 15 fraternités dans 8 diocêses, répondant aux appels de l’Eglise et aux signes des temps pour « Â sauver les âmes et travailler pour la gloire de Dieu » (Centres de soins, maisons de retraite, catéchêse et travail de permanentes en pastorale). Aprês le Concile Vatican II, les sœurs continuent un travail en pastorale, ou s’engagent dans le travail salarié (aide-soignantes, infirmiêres, travailleuses familiales, aide-ménagêres...), vivant dans les quartiers populaires en ville ou dans le rural, rejoignant les Mouvements d’Action Catholique. En 1986, nous fondons au Honduras dans le rural : engagement dans la promotion féminine, auprês des enfants (catéchêse, jardin d’enfants), la santé (centre de nutrition), la pastorale des jeunes...
Présence
Insérées dans la réalité de la vie d’aujourd’hui, dans une attitude de solidarité et d’option toujours renouvelée au service des plus défavorisés, engagées pour la promotion humaine, la justice, la paix et la réconciliation : nous sommes 9 sœurs au Honduras, dans différents services d’Eglise, dans les paroisses, dans le domaine de la santé (centre de nutrition, consultations de médecine naturelle…) et du social... et nous sommes 41 sœurs en France, en Loire-Atlantique et dans l’Oise, présentes en rural, dans des cités périphériques (monde populaire) et une ville balnéaire, insérées dans des engagements associatifs, en services d’Eglise, vivant une présence de proximité dans les quartiers ou parmi les personnes âgées en maisons de retraite.

15 rue de la Brianderie

44100 - Nantes
02.40.43.65.60
franciscaines.osc@wanadoo.fr