Le Pape écrit aux religieux prémontrés pour les 900 ans de leur ordre

L’ordre des chanoines réguliers de Prémontré, fondé en France par saint Norbert de Xanten, célèbre cette année son 9e centenaire. Dans une lettre publiée ce dimanche 6 juin, en la fête du fondateur, le Saint-Père parcourt les premières années de l’histoire de l’ordre et invite les chanoines à rester fidèles au charisme initial, afin de témoigner de l’Évangile à la façon des premiers disciples.


Nuit de Noël 1121 : dans la solitude de Prémontré, au cœur de la forêt de Saint-Gobain, près de Laon, une trentaine de chanoines réguliers, parmi lesquels Norbert de Xanten, font profession. Les religieux se proposent de vivre en s’inspirant de la vie des chrétiens de l’Église primitive de Jérusalem, et en suivant la règle de Saint-Augustin. Cette nuit marque la fondation de la communauté de Prémontré, après plusieurs années de mise en place progressive, qui avait commencé par la conversion de saint Norbert en 1115.
À une époque où les intérêts politiques et l’esprit du monde s’immisçaient dans les décisions ecclésiales, Norbert « renonça à la vie de cour et décida de marcher solo Christo duce [en ayant le Christ pour seul chef], dans un style de vie inspiré de celui des Apôtres ». C’est ce que rappelle le Pape François dans la lettre adressée au père Jozef Wouters, père abbé général des chanoines réguliers de Prémontré, et datée de ce 6 juin 2021.

Suivre l’Évangile et s’appuyer sur l’Eucharistie
Le Saint-Père décrit les vicissitudes des premiers temps de l’histoire de l’ordre, ainsi que quelques traits caractéristiques de son fondateur, qui peuvent encore aujourd’hui inspirer ses fils spirituels.
Saint Norbert menait une vie de prière et de mortification, prêchait la pénitence et la conversion, et « fait peu commun à l’époque, célébrait souvent, sinon quotidiennement, l’Eucharistie ».
« Les communautés de votre Ordre ont accepté cet héritage et, depuis neuf siècles, elles ont accompli leur mission dans l’esprit de la Règle de saint Augustin, dans la fidélité à la méditation et à la prédication de l’Évangile, en s’appuyant sur le Mystère eucharistique, source et sommet de la vie de l’Église », constate le Souverain Pontife.
Saint Norbert, « serviteur fidèle de l’Évangile et fils aimant de l’Église, obéissant au Pape », fut autorisé par le Pape Gélase II à être prédicateur apostolique. « Aujourd’hui plus que jamais, souligne François, l’annonce de la Bonne Nouvelle est nécessaire et exige de tous, en particulier des prêtres, un engagement généreux et, plus encore, une forte cohérence entre le message proclamé et la vie personnelle et communautaire ».

En lien avec la société
Le fondateur des prémontrés fut également « un apôtre de la paix », qui « accomplissait l’œuvre de Dieu, en agissant au nom de la charité du Christ », en restant enraciné dans la prière et tourné vers les fidèles de son temps. Le Successeur de Pierre renvoie les religieux à la « signification de [leur] profession, qui établit un lien fort entre chaque membre de la communauté et sa propre Église. Et dans cette profession s’enracine la mission de prier pour et avec toute l’Église ».
Dans cette lettre est également mise en avant l’hospitalité dont on fait preuve les chanoines à la suite de saint Norbert. « Conservez toujours cette ouverture du cœur, qui sait aussi ouvrir les portes de la maison, pour accueillir ceux qui cherchent un conseiller spirituel, ceux qui demandent une aide matérielle, ceux qui veulent partager votre prière. Que votre liturgie soit toujours "canoniale", c’est-à-dire une louange à Dieu pour le peuple de Dieu et avec le peuple », demande François.
Le père fondateur montra un fort attachement à l’Eucharistie, où il puisait la force lui permettant d’assumer des fonctions difficiles ou d’affronter des crises. L’exemple donné par « cet apôtre de l’Eucharistie » doit demeurer une « source d’inspiration » pour la « vie apostolique » des prémontrés, estime le Pape.

Un fort ancrage local
François évoque par ailleurs le rayonnement spirituel de l’ordre au fil des siècles, où diverses ramifications se sont développées : moniales contemplatives, laïcs affiliés, et congrégations de vie apostolique, qui continuent de suivre le charisme de saint Norbert.
Enfin le Saint-Père souligne le lien des abbayes prémontrées avec leur territoire. Une relation toujours significative, « car dès le début, de nombreux chanoines se sont consacrés à la pastorale des paroisses ». Ainsi, les abbayes « développaient et entretenaient également des contacts avec des personnes de tous horizons », et cela reste le cas aujourd’hui.
L’inspiration initiale de saint Norbert « est restée vivante et constitue toujours une des richesses de l’Église universelle » conclut François. Le fondateur des prémontrés s’est « laissé guider par l’Évangile » au cours des différentes étapes de sa vie, et cette écoute de Dieu a rendu sa vie féconde.
Le Pape souhaite que tous les membres de cette famille spirituelle aux racines anciennes « restent constamment fidèles à la vie ad instar Apostolorum », à la manière des apôtres, comme saint Norbert s’y était conformé en son temps.
Présence actuelle dans le monde francophone
À l’apogée du XIIIe siècle, l’ordre de Prémontré a possédé plus de 600 maisons, de l’Écosse à l’Italie, de la Bretagne à la Terre Sainte. En France, juste avant la Révolution, on en comptait une centaine – surtout dans le Nord et l’Est du pays – qui desservaient près d’un millier de paroisses.
Restauré après la Révolution, l’ordre a participé au XIXe siècle à l’effort missionnaire de l’Église. Il compte aujourd’hui quelque mille cinq cents religieux (dont plusieurs maisons féminines) dans les cinq continents, avec des fondations nouvelles (Californie, Amérique du Sud, Inde, etc.)
En France, on trouve aujourd’hui deux abbayes prémontrées : Saint Martin-de-Mondaye (Normandie) et Saint Michel-de-Frigolet (Bouches-du-Rhône). Trois abbayes francophones se trouvent aussi en-dehors de l’Hexagone : à Leffe en Belgique, à Kinshasa au Congo et Saint Constant au Canada.
Chaque abbaye est autonome et gouvernée par un Père abbé. Comme toutes les communautés religieuses de droit pontifical, l’ordre de Prémontré possède sa maison générale à Rome, où réside le père abbé général.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican
Source : Vatican News
Photo : Saint Norbert de Xanten, "apôtre de l’Eucharistie"