Fonder une communauté religieuse en un lieu « mémoire », à Ste Mêre Eglise


Depuis 18 mois, on en parlait… on la préparait au cœur d’un partenariat très actif : diocèse, paroisse, congrégations, Corref, Pax Christi, etc.  Une communauté, pour quoi ?

 

Pour travailler au développement du « Pôle missionnaire au service de l’éducation à la Paix et à la réconciliation » voulu par le Père Evêque, en ce « lieu-mémoire », ce « lieu-pèlerinage » où passent plus de 600000 visiteurs chaque année ; visiteurs venant de différentes régions de France, d’Europe et d’Amérique : Histoire oblige ! Déjà bien des initiatives s’y déploient depuis plusieurs années… mais demandent à s’y développer.

 

Quelle mission particulière pour une communauté religieuse au cœur de ce projet ?

Sa première mission est « d’être là », force de prière, signe de Paix et de Réconciliation, à travers l’internationalité de ses membres – à ce jour, 2 Sœurs françaises et une Sœur allemande mais on y espère une 4ème Sœur qui sera américaine – à travers également la richesse des charismes de ces congrégations.

Etre là aussi en témoignant que la fraternité est possible entre des personnes de nationalités différentes qui, au cours de l’histoire, ont vécu des temps de guerre.

Etre là pour assurer près des « visiteurs-pèlerins-touristes » des temps de présence, d’accueil, de partage et être force de propositions.

Etre là donnant à sentir le bonheur de vivre une vie religieuse en communauté ayant comme dénomination « Notre Dame de la Paix ».

En ce dimanche 11 mars, au cœur de la visite pastorale de l’évêque, Mgr Lalanne, et en sa présence, la communauté a été envoyée officiellement en mission par les 3 supérieures des Congrégations de ces Sœurs – dont une Supérieure allemande, ce qui a beaucoup marqué les participants. Cette démarche s’est vécue à Ste Marie-du-Mont – l’une des communes de la paroisse - au terme d’une messe paroissiale très festive au cours de laquelle toutes les générations ont pu être bien actives.

 

Un beau moment de vie en Eglise !

Démarche combien significative d’une vie religieuse partie prenante « à sa juste place » dans une dynamique d’Eglise et au service d’un pôle missionnaire tellement important et urgent !

Durant le pot d’amitié qui a suivi - offert dans une salle municipale - que de conversations enthousiastes soulignant l’importance de cette priorité et évoquant ce qui se vit déjà : la « Marche pour la Paix » chaque année, début juin, tels jumelages avec des communes allemandes et cela depuis 50 ans, ayant donné naissance et nourrissant de belles amitiés, etc.

Bon vent à cette communauté ! Elle sait pouvoir compter sur beaucoup d’appuis … et a déjà donné à sentir son bonheur d’être appelée, avec beaucoup d’autres, tant en société qu’en Eglise, à « servir la Paix, la Réconciliation ».